Publicité

10 novembre 2020 - 08:30

Patin libre : des nouvelles plages horaires en vigueur à Shawinigan

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Étant donné les mesures sanitaires liées à la pandémie, le nombre de personnes admises dans les arénas municipaux lors du patin libre est de 20 personnes.

La Ville de Shawinigan informe donc les citoyens que depuis le 8 novembre, des plages horaires pour la pratique du patinage libre sont en vigueur dans les arénas.

L’accès est réservé aux résidents de Shawinigan et de Saint-Boniface.

Horaires

Des périodes d’une heure ont été instaurées pour permettre à un maximum de citoyens de profiter de la glace.

Notons que la dernière plage horaire de la journée sera habituellement plus longue (1 h 30).

Les citoyens pourront arriver à l’aréna 10 minutes avant le début de la période de patinage. Ils auront 55 minutes sur la glace et une période de 20 minutes a été réservée pour permettre aux gens de quitter les lieux.

Tous les usagers devront quitter l’aréna à la fin de chaque période de patinage. Si le nombre de personnes en attente pour la plage suivante ne dépasse pas 20 personnes, il sera possible de retourner sur la glace.

Il est recommandé d’apporter le moins de choses possible à l’aréna et de laisser les items dans un sac.

Pour consulter l’horaire du patinage libre, rendez-vous au www.shawinigan.ca/patinlibre. Pour avoir plus d’information, vous pouvez joindre le Service aux citoyens : 819 536-7200 ou [email protected]

Lors de votre prochaine visite à l’aréna, la Ville vous invite à respecter les consignes sanitaires soit : porter le masque (sauf sur la patinoire), conserver une distance de 2 mètres, se désinfecter les mains à l’entrée et suivre la signalisation en place pour vos déplacements.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.