Publicité

23 novembre 2020 - 10:29 | Mis à jour : 10:30

COVID-19

La Table Action Abus Aînés Mauricie propose des télé-ateliers pour gérer l’angoisse

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Table Action Abus Aînés Mauricie annonce des télé-ateliers pour mieux gérer et comprendre l’angoisse.

Au cours de nos vies, nous sommes tous confrontés à des situations de stress, des situations qui vont susciter de la peur qui elle, engendre anxiété ou angoisse.

Il s’agit là d’un facteur de vulnérabilité supplémentaire qui affecte bon nombre des personnes aînées, surtout durant cette période de COVID qui n’en finit plus de finir.

L’anxiété et l’angoisse sont des émotions normales, mais il est possible d’apprendre à les comprendre et à mieux les gérer.

Ce sont quelques techniques qu’Élodie Hartmann, nous permet d’apprivoiser, car, à défaut de les faire disparaître ces émotions, il est possible de les atténuer pour que le quotidien devienne plus facile à vivre.

Comment? Par la simple utilisation du téléphone sous l’animation de Madame Hartmann, consultante en relation d’aide et candidate au doctorat en psychologie;

Quand? À partir du mercredi 9 décembre de 10H00 à 11H00 pour une durée de trois (3) semaines ;

Comment s’inscrire? Simplement en composant le 819-372-0274, numéro dédié spécifiquement aux inscriptions et en laissant noms et numéros de téléphone.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.