Publicité
13 juillet 2019 - 14:00

Cinquième édition de l’Alerte Poutine au restaurant Le Grec

4978 personnes ont répondu à l’Alerte Poutine!

Par Salle des nouvelles

Le mardi 9 juillet avait lieu, au restaurant Le Grec, la cinquième édition de l’Alerte Poutine. Une fois de plus cette année, la formule « 1 poutine + 1 boisson pour 6 $ » a rassemblé les Trifluviens et a permis de battre le record de la dernière édition avec 483 poutines supplémentaires vendues. 

Avec l’expérience acquise lors des éditions précédentes, la logistique sur le site, la production des poutines ainsi que la rapidité du service ont permis de servir tout ce beau monde en un temps record. 

La tenue de cet événement est rendue possible grâce à tous les partenaires du restaurant Le Grec qui s’impliquent chacun à leur façon à l’Alerte Poutine. Cette année, un crédit voyage de 2000 $ a été remis à un client chanceux qui lui permettra de s’envoler en direction de la Grèce prochainement. 

Encore cette année, le tandem formé par le restaurant Le Grec et l’agence Absolu a réussi à rallier les gens de la Mauricie autour d’une activité éclatée et hors du commun. 

En cinq éditions, l’Alerte Poutine, c’est : 18 201 poutines, 12 322 livres de patates, 1448 sacs de fromage, 3257 litres de sauce. Maintenant, qui osera dire que Le Grec ne fait pas de poutine? Le restaurant Le Grec remercie toute la population trifluvienne d’avoir fait de cette cinquième Alerte Poutine une grande réussite! 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.