Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Santé et éducation

Rentrée parlementaire à Québec: la CAQ veut faire adopter d'importants projets de loi

durée 11h00
12 septembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

C'est jour de rentrée parlementaire à Québec, où le gouvernement caquiste de François Legault souhaite faire adopter d'importants projets de loi en santé et en éducation.

En plus de mener à bien ses projets de loi 15 et 23, qui prévoient des changements de structure dans les réseaux, le gouvernement veut s'entendre avec les syndicats du secteur public pour renouveler les conventions collectives échues depuis mars.

Mais c'est loin d'être chose faite; le premier ministre Legault confiait vendredi dernier craindre les «perturbations» cet automne, alors que le front commun et la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) laissent planer la menace d'une grève générale illimitée.

De leur côté, les partis d'opposition ont identifié la pénurie de personnel, la crise du logement et la hausse fulgurante du coût de la vie comme enjeux prioritaires cet automne.

Le gouvernement laisse entendre qu'il pourrait apporter des solutions pour aider certains Québécois à faire face au coût de la vie dans sa mise à jour économique, qui devrait normalement être présentée en novembre.

Les troupes de François Legault demeurent pour l'instant très populaires, sauf à Québec, où de récents sondages suggèrent une légère perte d'appuis suite à l'abandon du projet phare de troisième lien autoroutier Québec-Lévis.

Une lutte serrée est donc à prévoir dans la circonscription de Jean-Talon, où une élection complémentaire se tiendra le 2 octobre prochain, afin de remplacer la députée caquiste démissionnaire Joëlle Boutin.

La Coalition avenir Québec (CAQ) et le Parti québécois (PQ) se livrent actuellement bataille, selon des sondages.

Le comté de Jean-Talon était autrefois un château fort libéral avant que la CAQ s'en empare en 2019. En 2022, le Parti libéral du Québec (PLQ) avait terminé quatrième dans Jean-Talon.

Les libéraux, sans chef depuis décembre, en déroute, se réuniront bientôt en congrès. On devrait alors présenter les règles de la course à la chefferie, ainsi que le rapport du comité de relance qui est co-présidé par l'ex-sénateur André Pratte.

De leur côté, en novembre, les membres de Québec solidaire (QS) éliront une nouvelle co-porte-parole en remplacement de Manon Massé qui continuera toutefois de siéger comme députée.

Christine Labrie, Ruba Ghazal et Émilise Lessard-Therrien espèrent toutes les trois représenter le parti aux côtés du porte-parole masculin, Gabriel Nadeau-Dubois.

Le PQ a quant à lui fait savoir qu'il attendra après l'élection partielle dans Jean-Talon pour présenter son Budget de l'an un. La présentation de ce document fort attendu se fera le 23 octobre prochain, a-t-on indiqué.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


10 juin 2024

Gains en capital: un vote aura lieu mardi, les yeux rivés vers les conservateurs

Les conservateurs de Pierre Poilievre devront prendre position au plus tard mardi concernant la mesure qui vise à augmenter l’impôt sur les gains en capital de plus de 250 000 $, alors que les libéraux forceront un vote sur la motion de voies et moyens qu'ils ont déposée lundi. Lors d'un point de presse dans le foyer de la Chambre des communes, ...

7 juin 2024

François Legault veut freiner la «tendance inquiétante à la centralisation» d’Ottawa

Le gouvernement caquiste met sur pied un comité pour protéger les valeurs, l'identité et accroître l'autonomie du Québec au sein de la fédération canadienne. Le premier ministre François Legault en a fait l’annonce vendredi au Salon bleu, dénonçant l'intensification d'une «tendance inquiétante à la centralisation et aux empiétements» de la part ...

5 juin 2024

Legault fait un lien entre les demandeurs d'asile et les problèmes de santé mentale

Le premier ministre François Legault dit qu’il faut faire un «certain lien» entre «l’explosion du nombre de demandeurs d'asile» et «l’explosion du nombre d'itinérants et de personnes avec des problèmes de santé mentale». «Quand on regarde les immigrants temporaires, on est rendu à 560 000 (...) pis ça met une grosse pression sur nos services de ...