Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Sondage Léger

Faible avance nationale des conservateurs, les libéraux mènent au Québec

durée 10h00
14 décembre 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne

Un nouveau sondage d’intentions de vote sur la scène fédérale suggère que le Parti conservateur (PCC) jouit encore d’une petite avance sur le Parti libéral (PLC) au pouvoir et qu’il a légèrement creusé l'écart.

L'enquête réalisée par la firme de sondage Léger du 9 au 11 décembre indique que 33 % des répondants voteraient pour les conservateurs et 30 % appuieraient les libéraux si une élection fédérale avait été en cours.

Il s’agit du quatrième sondage mensuel consécutif où le Parti conservateur est devant et le quatrième depuis que Pierre Poilievre en est devenu le chef.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) recueille 21 % de la faveur populaire, comparativement à 19 % en novembre. Le soutien au Bloc québécois (BQ) et au Parti vert (PV) est resté stable dans le sondage, à 7 % et 4 % des intentions de vote nationales respectivement.

Dans le Canada atlantique, le Parti libéral détient une avance substantielle, avec 9 points d'avance sur le Parti conservateur. 

Les libéraux sont aussi les favoris au Québec, leur soutien étant resté à 6 points devant le Bloc québécois. Seulement 19 % des répondants du Québec ont répondu qu'ils voteraient pour les conservateurs et à peine 8 % appuieraient le NPD.

En Ontario, les conservateurs, avec 36 % de la faveur, disposent d’une avance de 7 points sur les libéraux à 29 %; le NPD est à 26 %.

Les conservateurs sont à 47 % au Manitoba et en Saskatchewan et le NPD est en deuxième position, avec 23 % des intentions de vote. Le Parti libéral est en troisième place avec 19 % du soutien alors que le Parti populaire du Canada (PPC), dirigé par Maxime Bernier, a obtenu son meilleur résultat avec 9 % de la faveur.

Le Parti conservateur mène aussi par une marge de 15 points en Alberta, les libéraux et les néo-démocrates n'étant qu'à un point d'écart, et devancent les libéraux par une marge plus petite de 2 points en Colombie-Britannique.

Le sondage montre que les répondants plus jeunes sont les plus susceptibles d'appuyer les néo-démocrates. Un tiers des personnes âgées de 18 à 34 ans ont déclaré qu'elles voteraient pour le NPD, tandis que 28 % ont une préférence pour le Parti libéral et 22 % pour les conservateurs.

Parmi les personnes âgées de 55 ans et plus, les conservateurs sont en tête avec 38 % du soutien, contre 32 % pour les libéraux et seulement 15 % pour le NPD.

Un autre contraste se manifeste dans ce sondage, cette fois entre les électeurs ruraux et ceux des centres urbains.

Les conservateurs sont bien en tête parmi les électeurs ruraux, avec 43 % de la faveur populaire comparativement à 26 % pour le Parti libéral, et parmi les électeurs de banlieue également, bien que par une marge beaucoup plus mince de 4 points.

En revanche, le Parti libéral recueille le plus de soutien dans la population urbaine, avec 34 %. Dans les villes, les conservateurs, à 27 %, n'ont que deux points d'avance sur le NPD, à 25 %.

Le sondage a été réalisé en ligne auprès de 1526 Canadiens. On ne peut lui attribuer de marge d'erreur, car les sondages en ligne ne sont pas considérés comme des échantillons aléatoires.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 17h15

Commissaire à la langue française: QS fait volte-face, approuve le candidat de la CAQ

Québec solidaire (QS) effectue un changement de cap et consent désormais à ce que le philosophe Benoît Dubreuil devienne le tout premier commissaire à la langue française. Le parti de Gabriel Nadeau-Dubois s'était opposé l'année dernière à la nomination de M. Dubreuil, se disant en désaccord avec ses propos passés sur la langue et ...

durée Hier 14h00

Bernard Drainville blâme les libéraux pour le manque d’enseignants dans les écoles

Questionné sur les conséquences de la pénurie de main-d’œuvre dans les écoles, Bernard Drainville renvoie la balle aux libéraux tandis que l’ex-ministre des Finances, Carlos Leitao, admet des regrets sur les compressions en éducation.  M. Leitao a dit que, si c’était à refaire, il aurait été «plus modéré » dans le contrôle des dépenses ...

1 février 2023

L’opposition s’inquiète de l’avenir du plan stratégique d’Hydro-Québec

L’avenir d’Hydro-Québec inquiète les partis d’opposition qui affirment qu’un flou demeure quant à la stratégie de la société d’État dans la foulée des départs de sa présidente-directrice générale, Sophie Brochu, et du chef d’exploitation, Éric Filion.  Le chef de l’opposition officielle, Marc Tanguay, a qualifié la situation à Hydro-Québec de ...