Publicité

24 février 2021 - 14:00

Un ministre contre le racisme

François Legault ajuste son Conseil des ministres

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Le premier ministre du Québec, François Legault, a procédé ce matin à des ajustements au sein de son Conseil des ministres.

Il a ainsi nommé Benoit Charette comme nouveau ministre responsable de la Lutte contre le racisme, en plus de son poste actuel de ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

« Il faut poser des gestes concrets pour faire reculer le racisme. Benoit est un homme de résultats qui sera capable de livrer », a signifié le premier ministre lors de l'annonce.

Cette nomination fait suite à une recommandation du rapport du Groupe d'action contre le racisme (GACR), déposé en décembre dernier. Christopher Skeete, député de Sainte-Rose, devient aussi l'adjoint parlementaire du ministre Charette.

Par ailleurs, la députée de Les Plaines,  Lucie Lecours, fait son entrée au Conseil des ministres comme ministre déléguée à l'Économie, afin d'épauler Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et Marie-Ève Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional « dans la plus importante relance économique que vivra le Québec depuis des décennies », a laissé entendre M. Legault. « Avec la pandémie, il y a une opportunité de travailler sur une nouvelle économie.»

Enfin, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelle, Jonatan Julien est nommé ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, une fonction qui appartenait à Marie-Ève Proulx.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.