Publicité

25 août 2020 - 11:00

Secteur Cap-de-la-Madeleine

Un homme arrêté pour menaces de mort et agression armée

Par Salle des nouvelles

Les patrouilleurs de la Direction de la police de Trois-Rivières sont intervenus dans un immeuble à logement de la rue Vachon, secteur Cap de la Madeleine, hier en soirée, suite à une agression armée.

Vers 21h15 ce lundi 24 août, un appel a dirigé les patrouilleurs de la DPTR dans un immeuble de la rue Vachon, suite à une altercation impliquant deux individus. Après avoir rencontré la victime qui aurait mentionné avoir été agressée par le suspect, les policiers se sont rendus dans un immeuble voisin afin de rencontrer le suspect, un homme de 59 ans.

Celui-ci aurait refusé toute forme de contact avec les policiers et serait demeuré à l’intérieur de son logement en compagnie d’une autre personne.

Périmètre de sécurité

Compte tenu de la présence possible d’une arme à l’intérieur du domicile du suspect, les policiers ont érigé un périmètre et une demande d’assistance a été adressée à la Sûreté du Québec durant la nuit, afin d’obtenir les services du Groupe tactique d’intervention.

Ceux-ci sont arrivés sur place vers 6h30 ce matin. Vers 7h30, ils ont investi le logement du suspect et procédé à son arrestation ainsi qu’à la personne qui se trouvait également sur place. Les individus ont été pris en charge par les enquêteurs de la DPTR et conduits au quartier général, où ils sont actuellement rencontrés.

Des accusations de menaces de mort et d’agression armée seront notamment portées à l’endroit du suspect et celui-ci devrait comparaître aujourd’hui.

Toute personne voulant partager des renseignements, de façon confidentielle, peut le faire par le programme "Halte au crime", en communiquant au numéro 819-691-2929 touche #7, ou directement sur le site internet du programme à l’adresse halteaucrime.v3r.net.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.