Publicité

1 juin 2020 - 15:51

L’homme de 77 ans avait quitté son domicile du secteur Cap-de-la-Madeleine le 31 mai en soirée

Le corps d'un septuagénaire trifluvien retrouvé dans le Saint-Laurent

Par Salle des nouvelles

Ce matin, les patrouilleurs nautiques de la Direction de la police de Trois-Rivières et de la Direction de la sécurité incendie et sécurité civile ont retrouvé dans les eaux du fleuve Saint-Laurent le corps d’un individu, près de la municipalité de Champlain. Il était disparu plus tôt en matinée.

L’homme de 77 ans avait quitté son lieu de résidence de la rue Saint-Maurice dans le secteur Cap-de-la-Madeleine le 31 mai en soirée, pour aller souper chez un membre de sa famille. Il a quitté cet endroit vers 20 h afin de revenir chez lui. Depuis ce temps, personne ne l’avait revu.

Ce matin vers 6 h, le vélo électrique du septuagénaire a été retrouvé abandonné sur le pont Duplessis. N’écartant aucune hypothèse, des recherches ont rapidement été effectuées le long des berges par les patrouilleurs en bateau de l’unité de soutien opérationnel de la Direction de la police de Trois-Rivières, de même que par l’équipe des pompiers.

Ils ont sillonné les eaux de la rivière Saint-Maurice jusqu’à l’embouchure du fleuve Saint-Laurent. Les patrouilleurs nautiques ont été informés qu’un corps flottait sur le fleuve Saint-Laurent près de Champlain. Après s’être dépêchés sur les lieux où le corps a été aperçu, ils ont constaté qu’il s’agissait bel et bien de l’homme rapporté disparu plus tôt en matinée.

La Direction de la police de Trois-Rivières rappelle que toute personne voulant partager des renseignements de façon confidentielle peut le faire par le programme "Halte au crime", en communiquant au numéro 819-691-2929 touche 7, ou directement sur le site internet du programme à l’adresse halteaucrime.v3r.net.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.