Publicité
5 mars 2020 - 20:14 | Mis à jour : 20:23

Il ferait l'objet d'un mandat d'arrestation d'un autre service de police

Un homme arrêté pour conduite avec capacités affaiblies à Sainte-Marthe du Cap

Par Salle des nouvelles

Les patrouilleurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont procédé jeudi matin, à l’arrestation d’un conducteur pour une conduite dangereuse.

Vers 8 h 45 ce matin, un patrouilleur qui effectuait une surveillance radar sur le rang St-Malo, dans le secteur Ste-Marthe du Cap, a capté un véhicule qui circulait à 148 km/h dans une zone de 70 km/h. Lorsque le patrouilleur a actionné les gyrophares pour l’intercepter, il a constaté une perte de contrôle du conducteur, provoquant le dérapage du véhicule et un impact avec un amoncellement de neige. Celui-ci serait ensuite sorti du véhicule avant de prendre la fuite à pied.

Des renforts ont été demandés et l’individu a rapidement été mis en état d’arrestation à proximité des lieux après une courte poursuite à pied. Le suspect, un homme de 28 ans connu des milieux policiers, a été arrêté pour conduite avec les capacités affaiblies. Lors de sa fuite, il aurait tenté de dissimuler un sac qui contenait des drogues d’ordonnances, des stupéfiants ainsi qu’une somme d’argent.

Par ailleurs, cette personne faisait l’objet d’un mandat d’arrestation d’un autre service de police. Il a été transporté au Quartier général et devait comparaître cet après-midi au Palais de justice de Trois-Rivières, sous des accusations de conduite dangereuse, délit de fuite et trafic de drogue.

La Direction de la police de Trois-Rivières rappelle que toute personne voulant partager des renseignements, de façon confidentielle, peut le faire par le programme "Halte au crime", en communiquant au numéro 819-691-2929 touche #7, ou directement sur le site internet du programme.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.