Publicité

3 mars 2020 - 15:16 | Mis à jour : 15:26

Une production de cannabis découverte

Un homme de 19 ans arrêté pour agression armée et possesion de drogues

Par Salle des nouvelles

Les patrouilleurs de la Direction de la police de Trois-Rivières ont procédé hier à l’arrestation d’un individu pour agression armée.

Les policiers ont été dirigés sur la rue Père Frédéric, dans le secteur du centre-ville, pour une agression sur un individu. La victime a raconté avoir été attaquée par une connaissance. Le suspect aurait déchargé une arme à plomb sur elle et l’aurait frappée avec un objet contondant. La victime aurait finalement réussi à fuir son agresseur et demander de l’aide à des passants.

Une serre de cannabis, de la cocaïne et des métamphétamines retrouvées

Malgré l’importance de l’agression, ses blessures ne mettent pas sa vie en danger. À l’arrivée des policiers, le suspect avait pris la fuite, mais ils ont pu procéder à son arrestation quelques instants après, à son domicile. Alors que les policiers se trouvaient à l’intérieur, ils ont constaté la présence d’une serre de cannabis dans une pièce du logement.

Les enquêteurs de la Direction de la police ont prêté assistance aux patrouilleurs afin de perquisitionner les lieux et procéder à la saisie de plants, de sacs contenants des quantités de cannabis, de haschich, de cocaïne et de métamphétamines.

Le suspect, un individu de 19 ans, a été conduit au quartier général, où il a rencontré les enquêteurs. Il doit comparaître au Palais de justice aujourd’hui: il sera accusé d’agression armée, de possession de drogue et de production de cannabis.

La Direction de la police de Trois-Rivières rappelle que toute personne souhaitant partager des renseignements de façon confidentielle peut le faire par le programme "Halte au crime" en communiquant au numéro 819-691-2929 # 7, ou directement sur le site internet du programme.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.