Publicité

22 septembre 2021 - 15:59

Élection fédérale

Le Réseau FADOQ appelle les élus fédéraux à collaborer pour améliorer la situation des aînés

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Toutes les réactions 1

Maintenant que les résultats des élections fédérales sont connus, le Réseau FADOQ a fait savoir aujourd’hui qu’il exhorte le gouvernement libéral de Justin Trudeau et l'ensemble des élus des autres partis à collaborer afin d'améliorer sans tarder la situation des aînés.

« Nous avons pris acte des résultats électoraux et avons transmis au premier ministre Trudeau nos félicitations. Le Réseau FADOQ souhaite maintenant que le gouvernement respecte ses engagements et qu'il adopte dès que possible des mesures dont l'impact positif se fera sentir rapidement sur la qualité de vie des aînés du Canada », a affirmé la présidente du Réseau FADOQ, Gisèle Tassé-Goodman.

Le Réseau FADOQ a bien noté que le Parti libéral du Canada s'est engagé à :

• Bonifier les prestations du Supplément de revenu garanti (SRG) de 500 $ pour les aînés vivant seuls et de 750 $ pour les aînés qui vivent en couple.

• Élargir le crédit canadien pour aidant naturel pour en faire une prestation remboursable et libre d'impôt.

• Créer un crédit d'impôt pour la prolongation de la carrière afin d'inciter les aînés qui le souhaitent à rester dans la population active.

Il s'agit de trois priorités identifiées par l’organisation et pour lesquelles le Réseau FADOQ a assuré au gouvernement fédéral sa pleine collaboration.

« Avec l'élection d'un gouvernement minoritaire, le Réseau FADOQ espère que l'atteinte d'une meilleure qualité de vie des aînés et la protection de leurs droits seront des priorités de tous les élus de la Chambre des communes », a ajouté Mme Tassé-Goodman.

Priorités

Avant le déclenchement de la campagne électorale, la plus grande organisation d'aînés au Canada a fait connaître ses priorités sous quatre volets : la précarité financière, la protection des régimes de retraite et les travailleurs d'expérience, la santé et les proches aidants.

La plateforme électorale destinée aux enjeux liés à la situation des aînés a eu des échos positifs puisque six des sept priorités figurant dans le document ont été intégrées dans une ou plusieurs plateformes électorales des partis politiques.

Le Réseau FADOQ prévient cependant qu’il continuera de sensibiliser les élus sur la précarité financière des aînés de tout âge, notamment sa demande de bonification de 10 % des prestations de la Sécurité de la vieillesse dès 65 ans, sur les soins et les services de santé auxquels la population est en droit de s'attendre et sur la protection des fonds de pension. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Il faut que la FADOQ dénonce la division des aîné.e.s en deux catégories, les 65 à 74 ans et les 75 ans et plus.
    Le crédit d’impôt ne doit pas être accordé juste aux proches aidants mais aussi aux aîne.e.sbénévoles. On le voit de plus en plus, la disparition des bénévoles dans les organismes de toutes sortes.
    L’inflation est le principal cancer de la situation financière des aiîné.e.s. Il faut une augmentation des pensions de 100$/mois pour les aîné.e.s de 65 ans et +.

    Lucie Pelletier - 2021-09-23 06:07