Publicité

11 novembre 2021 - 13:00

Au Cégep de Trois-Rivières

Des employeurs à la rencontre d’étudiants en Technologie du génie électrique

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le département de Technologie du génie électrique du Cégep de Trois-Rivières a tenu hier sa journée annuelle des employeurs.

16 entreprises du secteur étaient présentes pour rencontrer les 80 étudiants des programmes Technologie de l’électronique et Technologie du génie électrique – Automatisation et contrôle.

L’activité a permis de conclure plusieurs ententes d’embauche et de stages, une excellente nouvelle pour les entreprises qui font face à un manque grandissant de personnel qualifié.

La présente session marque d’ailleurs le lancement de la première cohorte d’étudiants du nouveau programme Automatisation et contrôle qui remplace la technique en Électronique industrielle.

« Le programme a été conçu pour s’arrimer aux dernières avancées technologiques et aux besoins de l’industrie. Il permet à nos étudiants d’intégrer le marché du travail dès la fin de leur première année de formation avec des acquis en automatisation, programmation et électronique », souligne Sylvain Carignan, coordonnateur du département.

Le Cégep de Trois-Rivières est l’un des premiers cégeps à avoir implanté le programme. Les étudiants profitent d’un tout nouveau laboratoire de robotique avec des équipements fidèles à ce que l’on retrouve en entreprise.

La campagne promotionnelle Go en électro qui vise à faire connaître les professions en technologies du génie électrique est également en cours, une initiative du Cégep de Trois-Rivières et d’entreprises partenaires.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.