Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
24 novembre 2017 - 08:43

Une école d’été internationale à l’intention des enseignants en sciences du secondaire arrive au Cégep de Trois-Rivières

Par Salle des nouvelles

Le Cégep de Trois-Rivières offrira à l’été 2018 le Cercle scientifique EinsteinPlus, une adaptation francophone de l’école d’été créée par l’Institut Périmètre, le plus grand centre de recherche en physique théorique au monde.

Ce programme, d’une semaine, est destiné aux enseignants francophones canadiens et internationaux des écoles secondaires et vise à offrir un soutien aux enseignants qui souhaitent introduire leurs étudiants à des sujets à la fine pointe de notre compréhension de l’univers. Des chercheurs experts à l’avant-garde dans leur domaine exposeront aussi les résultats de leurs recherches et répondront aux questions des participants. Les enseignants pourront appliquer les concepts déjà prévus dans le programme scolaire à des phénomènes étranges et fascinants comme les trous noirs, la matière sombre ou les effets quantiques et pourront découvrir le ciel comme ils ne l’ont jamais vu grâce à l’Observatoire du Cégep de Trois-Rivières!

Forte de l’expertise développée par le programme de mentorat MIROIR du Cégep de Trois-Rivières, l’école d’été offrira également du mentorat de groupe pédagogique sous forme de cercles de réflexion autour de l’enseignement des sciences.

Les personnes intéressées peuvent s’inscrire dès maintenant au cegeptr.qc.ca/einsteinplus.
Seulement 32 places disponibles!

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.