Publicité

29 janvier 2021 - 09:00

Il offrira un service de garde aux horaires atypiques

VégÉcolo étend ses services dans le secteur Cap-de-la-Madeleine

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Moins de deux ans après son ouverture, l’entreprise trifluvienne VégÉcolo passe en mode expansion.

Malgré le contexte particulier de la pandémie, la « maison du zéro déchet » a le vent dans les voiles, tellement que l’équipe a saisi l’opportunité d’ajouter une deuxième succursale.

L’occasion s’est présentée dernièrement, lorsque la propriétaire de la halte-garderie ZONE Famille, Sandie D’Aoust, a fait part de son intention de passer le flambeau. Comme VégÉcolo offrait déjà un service similaire, soit L’Espace Jeux&co, les trois copropriétaires, Michael Provencher, Judith Sarrazin et Audrey Sarrazin, ont décidé de se porter acquéreurs des installations de la rue Saint-Laurent.

Tout comme la succursale du boulevard Gene-H.-Kruger, le nouvel Espace Jeux&co du secteur Cap-de-la-Madeleine offrira un service de garde aux horaires atypiques, ce qui répond au besoin des parents qui travaillent le soir ou la fin de semaine.

De plus, le camp de jour estival devrait être de retour si les conditions sanitaires le permettent.

Ateliers prévus

Éventuellement, les propriétaires prévoient ajouter à l’offre de service des ateliers éducatifs pour les enfants de 3 à 5 ans.

Pour Michael Provencher, l’ajout de cette deuxième succursale se fait dans la continuité des opérations de VégÉcolo mais aussi de ZONE Famille.

« La mission de ZONE famille était guidée par des actions écologiques, un mode de vie sain et un modèle de garde 2.0. Déjà, les couches lavables et les mets végétariens étaient de rigueur. Le changement se fera tout en douceur pour la clientèle actuelle, et nous conserverons le personnel en place. Le plus gros changement se trouvera du côté de l’équipe de gestion et du nom de la halte-garderie », explique-t-il.

Une cinquantaine de familles utilisent les installations de la rue Saint-Laurent, précise-t-il.

La présidente du conseil d’administration de ZONE Famille, Sandie D’Aoust, se dit heureuse de la transaction.

« C’est la plus belle des finalités pour cet emplacement. Qu’une belle équipe comme VégÉcolo souhaite poursuivre mes activités, ça me rend fière. Je ne laisse que du beau derrière moi. »

Cueillette de repas végétariens

Alors que la transition est déjà entamée, dès le mois de mars, de nouveaux services seront disponibles dans la nouvelle succursale, puisqu’un café-boutique et un point de cueillette de repas végétariens seront offerts.

« C’est l’idéal pour les soirées plus pressées des parents utilisateurs de la halte-garderie ou pour notre clientèle du secteur du Cap-de-la-Madeleine désirant simplement déguster un repas santé sans avoir à le cuisiner! », soutient la copropriétaire de VégÉcolo, Judith Sarrazin.

Une vaste gamme de produits écologiques de fournisseurs locaux ou québécois sera également proposée, comme Marée chandelles, Bionature, Pura, Naja, etc.

Il est à noter que la succursale de Beauport de ZONE famille n’est pas touchée par la transaction.

Rappelons que l’Espace Jeux&co se veut un milieu de garde alternatif écoresponsable dont le but est de répondre aux multiples besoins des familles (dépannage, moment de répit, garde atypique, etc.).

Des places sont disponibles 24 heures par jour, sept jours par semaine, sur réservation.

L’équipe de l’Espace Jeux&co se donne comme mission d’offrir aux enfants la possibilité de vivre des expériences et des apprentissages dans un milieu éducatif, tout en découvrant un mode de vie écoresponsable par le biais de diverses activités ludiques. Couches lavables, repas adaptés sans allergènes, horaire atypique, l’Espace Jeux&co, c’est un milieu de vie unique.

Pour en savoir plus : https://vegecolo.com

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.