Publicité

3 décembre 2020 - 16:00

Il devrait entraîner des retombées économiques de 99 millions de dollars et la création de 630 emplois

Les fournisseurs de la région invités à profiter du projet d’un nouveau terminal à Trois-Rivières

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le président-directeur général du Port de Trois-Rivières, Gaétan Boivin, a présenté récemment devant plus d’une quarantaine d’entreprises manufacturières de la région le plan de développement Cap sur 2030 et plus particulièrement, le projet du nouveau Terminal 21 évalué à près de 130 millions de dollars.

Pour lui, il ne fait aucun doute : il s’agit d’une opportunité pour les industriels et les fournisseurs de la région qui profiteront des retombées de ce projet majeur.

« Nous sommes actuellement dans un contexte où il faut créer les conditions de la reprise économique. Le Terminal 21 sera un moteur important de croissance pour notre région avec des retombées économiques de 99 millions de dollars et la création de 630 emplois pour la phase de construction », a expliqué M. Boivin.

L’innovation et la conformité environnementale seront selon lui au cœur du développement du Terminal 21.

« Nous voulons concevoir aujourd’hui le terminal de demain et souhaitons mettre à profit le savoir et l’expertise des entreprises innovantes de chez nous pour nous accompagner dans ce processus fondamental », a-t-il ajouté.

Les participants à cette conférence virtuelle ont pu en apprendre davantage concernant le processus de réalisation du projet, ses principales composantes et la politique du Port de Trois-Rivières favorisant l’achat local.

Chaque entreprise de la région a par la suite pu échanger et poser des questions, notamment, sur les critères de sélection des fournisseurs.

Accroître la capacité

Projet phare du plan de développement Cap sur 2030, ce nouveau terminal permettra d’accroître de près de 50% la capacité du Port qui fonctionne actuellement à plein régime, alors que de plus en plus d’entreprises souhaitent faire appel à ses services pour rejoindre les marchés internationaux.

« Provoquer des occasions d’affaires est la base de notre organisation. Depuis trois ans, ces dîners donneurs d’ordres favorisent le développement de marchés et mettent en lumière l’expertise que la Mauricie détient en matière de services industriels et fabrication de machines », ajoute Alexandre Ollive, directeur général de GROUPÉ Mauricie + Rive-Sud.

« Le maillage et la collaboration sont essentiels au développement des entreprises de notre secteur et en lien avec nos axes stratégiques. Comme regroupement, présenter des donneurs d’ordres qui nous informent sur leurs besoins pour leur projet d’envergure permet aux entreprises de découvrir des opportunités, tant au niveau du développement de marché que de l’innovation », termine Nancy Allaire, directrice du Créneau Machines.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.