Publicité

19 septembre 2020 - 06:00

Loi concernant l’organisation gouvernementale

Un comité de développement régional créé en Mauricie

Par Salle des nouvelles

Investissement Québec et le ministère de l’Économie et de l’Innovation mettent en en place de comités de développement régional dans chacune des 17 régions administratives du Québec. Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, et le président-directeur général d’Investissement Québec, Guy LeBlanc, ont dévoilé aujourd’hui la composition et la mission de chacun des comités; voici la composition de celui établi en Mauricie.

La création de ces comités de développement économique régional est une des mesures importantes de la Loi concernant principalement l’organisation gouvernementale en matière d’économie et d’innovation, qui confère à Investissement Québec un mandat élargi.

Les douze membres sont de ce comité de développement régional en Mauricie sont:

  • Luc Arvisais, directeur, Service de développement économique, Ville de Shawinigan;
  • Martin Bellerive, directeur régional, Investissement Québec;
  • Alexandra Champagne, présidente, Shalwin;
  • Mario De Tilly, directeur général, Innovation et développement économique Trois-Rivières (IDE);
  • Caroline Gauthier, associée, Mallette;
  • Geneviève Hardy, actionnaire et directrice, Entreprise Prémont inc.;
  • Denis Hébert, directeur territorial, Ministère de l'Économie et de l'Innovation (MEI);
  • Anne-Marie Lamothe, directrice à l'exportation, Carrefour Québec International (CQI);
  • Alain Lemieux, président-directeur général, Epsilia;
  • Nadia Moreau, directrice de développement économique, MRC de Mékinac;
  • Alain Rivard, président, Le temps d'une pinte;
  • Chantal Trépanier, actionnaire et membre du conseil d'administration, SIM, Cognibox;
  • Jean-François Viens, directeur général, Centre collégial de transfert de technologie en télécommunications (C2T3).

 

Mise en lien

Ces comités de développement économique régional ont pour mission de cibler les entreprises de leur région qui ont un potentiel de retombées importantes dans leur milieu et de les mettre en lien avec les experts d’Investissement Québec. Ils doivent également favoriser l’élaboration et la sélection des projets susceptibles d’accroître le développement économique de la région et les recommander à Investissement Québec.

Enfin, chaque année, les comités devront proposer les priorités d’investissement pour leur région.

Les comités sont formés d’une douzaine de membres représentatifs de l’écosystème économique local, soit des acteurs du milieu des affaires et du développement économique de la région concernée, ainsi que d’experts d’Investissement Québec et du ministère de l’Économie et de l’Innovation.

Les membres ont été nommés par un comité de sélection mis en place par
Investissement Québec. Reconnus dans leur milieu professionnel, ils possèdent une solide connaissance des enjeux de leur région. De plus, ils sont au fait des défis de l’entrepreneuriat et de l’offre de services destinée aux entrepreneurs.

Au-delà des compétences individuelles, Investissement Québec s’est aussi assurée de mettre en place des comités aux expériences et aux savoir-faire diversifiés et complémentaires. La Société a cherché à former des groupes qui, collectivement, possèdent une bonne compréhension des enjeux socioéconomiques et financiers du Québec; de l’expérience en optimisation de la productivité des entreprises, en innovation ainsi qu’en recherche et développement et des connaissances en entrepreneuriat collectif, en économie sociale et entrepreneuriat.

Pour connaître la composition complète des comités régionaux :https://www.investquebec.com/comitesdeveloppementregional

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.