Publicité

26 juin 2020 - 06:00

Une enveloppe à renouveler

Plus de 4 M$ octroyés jusqu’ici à des entreprises trifluviennes

Par Salle des nouvelles

Innovation et Développement économique Trois-Rivières a franchi il y a quelques jours la barre des 4 M$ accordés aux entreprises trifluviennes affectées par la crise de la COVID-19.

Depuis la mi-mars, plus de 150 PME ont reçu une aide financière sous forme de prêt ou de subvention. Soixante-dix-neuf entreprises ont entre autres bénéficié du programme Aide d’urgence aux PME octroyé par le ministère de l’Économie et de l’Innovation et administré par l’équipe d’IDE Trois-Rivières.

La semaine dernière, le Comité d’investissement du bras économique de la Ville de Trois-Rivières a accordé un prêt supplémentaire, ce qui porte le montant total à 2,96 M$.

Une enveloppe à renouveler

Comme l’enveloppe de 3,1 M$ est presque épuisée, IDE Trois-Rivières a formulé une demande au Ministère afin d’obtenir des sommes supplémentaires. En plus de leurs besoins en financement, les entrepreneurs qui souhaiteraient un accompagnement pour traverser la crise actuelle sont invités à communiquer avec l’équipe à l’adresse suivante :[email protected]

Ils trouveront également une mine d’information sur le site web d’IDE Trois-Rivières, au www.idetr.com. Ils pourront entre autres consulter les programmes d’aide financière disponibles et obtenir des conseils pour la réouverture.

Enfin, rappelons que les entrepreneurs ont toujours accès, au besoin, aux services de l’Escouade économique, une brigade d’experts qui répondent gratuitement à leurs questions. Celle-ci suscite un véritable intérêt des professionnels locaux, qui y voient une occasion de soutenir à leur façon l’économie trifluvienne affectée par la crise. De 15 experts au départ, ils sont maintenant 28 à être disponibles pour les entreprises.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.