Publicité

25 octobre 2021 - 09:10 | Mis à jour : 09:15

Une œuvre représentant l’art sous plusieurs formes

La Ruelle des artistes voit le jour à Drummondville

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le mur du 228, rue Heriot à Drummondville prend des airs d’œuvre d’art depuis deux semaines.

L’artiste muraliste, Nicolas Lareau, a reçu le mandat de confectionner une œuvre représentant l’art sous plusieurs formes tel que produit par Les Productions Alfred et l’Espace Rivier.

La ruelle mitoyenne à la bâtisse hébergeant les nouveaux locaux de l'organisme et la bâtisse occupée par le Looba sera aménagée en deux phases pour en faire un lieu artistiquement accueillant menant à un espace permettant divers projets de création, des échanges et des prestations intimes.

En partenariat avec Diversimmo, le propriétaire des deux bâtisses voisines, la Ruelle des Artistes sera aménagée avec du mobilier extérieur au printemps 2022 afin de la rendre accueillante à la population tout en étant une œuvre artistique en soi.

Dans le cadre des activités de la Ruche d’art, lieu créatif ouvert à tous les vendredis matins et 4e samedi du mois en après-midi dans les locaux de l’Espace Rivier, l’artiste a réalisé un atelier sur l’art murale avec quelques participants où ils ont eu la chance d’appliquer les notions apprises sur un grand panneau de bois.

Ce projet a pu voir le jour grâce à une entente de développement culturel avec la Ville de Drummondville et le ministère de la Culture et des communications du Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.