Publicité

8 septembre 2021 - 09:11

Elle sera présente le 25 septembre prochain

Une rencontre avec la photographe Isabelle de Blois au Musée des cultures du monde

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Dans la cadre des Journées de la culture, le samedi 25 septembre prochain, le Musée des cultures du monde accueillera l’artiste et photographe Isabelle de Blois.

L’artiste sera présente afin de discuter et d’échanger avec les visiteurs au sujet de son travail, de ses techniques artistiques et de sa dernière réalisation, l’exposition Du bout du monde à ici.

« Cet événement gratuit est l’occasion parfaite pour les familles et les gens de la région pour découvrir nos expositions et le merveilleux travail d’Isabelle de Blois. Son exposition Du bout du monde à ici nous montre, avec beauté et émotion, le visage et le parcours des nouveaux arrivants de la région. La rencontre avec l’artiste permettra d’en apprendre plus sur les défis qu’ils ont surmontés », explique Christian Marcotte, directeur du Musée des cultures du monde.

Présentée jusqu'au 31 octobre, Du bout du monde à ici est une exposition photographique mettant en vedette le portrait et le parcours des nouveaux arrivants de la région du Centre-du-Québec.

Aucune réservation et frais d’admission ne sont nécessaires pour participer à la rencontre.

De plus, lors de la journée du 25 septembre, la visite libre des expositions est aussi gratuite pour le public.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.