Publicité
21 octobre 2019 - 12:00

144 intronisées depuis 37 ans

Quatre nouveaux intronisés au Temple de la renommée sportive

Par Salle des nouvelles

Chaque année depuis 1982, le Temple de la renommée sportive de la Mauricie accueille des athlètes et des bâtisseurs qui se sont démarqués au fil des ans au plan régional, national et même international. L’intronisation de 2019 s'est déroulée samedi, et a été placée sous la présidence d’honneur de Debbie Savoy-Morel, admise au Temple en 2010.

Les noms retenus pour 2019 sont :

-Steve Bégin (hockey);
-Dave Hill (athlétisme);
-Yves Landry (judo);
-Alex Legrow (divers sports).

L’ajout de ces quatre noms porte à 144 le nombre de personnes intronisées au Temple de la renommée, depuis 37 ans. Les lauréats 2019 ont été choisis par un comité de sélection formé de six personnes, soit le président René Marcil et le secrétaire Michel Morissette, ainsi que Serge Alarie, Martine Pépin, François Roy et Sylvie Turner.

Annoncée aujourd’hui, cette intronisation sera soulignée lors du Gala Sport-Hommage Desjardins du samedi 11 janvier 2020. Rappelons enfin que le Temple de la renommée possède une importante collection d’artefacts qui rappelle la carrière de ses membres.

Ces artefacts sont exposés en rotation à Trois-Rivières, Shawinigan et La Tuque. Bonne nouvelle :
le responsable du Temple René Marcil négocie avec la Ville de Trois-Rivières pour obtenir un lieu d’exposition permanente dans le nouveau Colisée, dont l’ouverture est prévue en 2020. Il est déjà acquis que les rues situées dans le voisinage du Colisée porteront les noms de membres décédés du Temple de larenomm ée, en commençant par Maurice Campbell, Claude Béchard, Guy Boisclair, Jacques Charland, Lorne Germain, Lucien Laferté, Yvon Lamarche, Jacques Plante et Jacques Toupin.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.