Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

En raison des coûts élevés

Près du quart des Canadiens coupent dans leurs médicaments, selon un sondage

durée 09h00
14 février 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Faute d'une assurance, 22 % des Canadiens ont coupé leurs comprimés, sauté des doses ou n'ont pas renouvelé une ordonnance en raison du coût des médicaments, rapporte un nouveau sondage. À la lumière de ces résultats, Cœur + AVC et la Société canadienne du cancer exhortent le gouvernement fédéral à adopter dès maintenant un régime national d’assurance-médicaments. 

Le sondage réalisé par Léger révèle aussi qu'un Canadien sur dix atteint d'une maladie chronique s'est retrouvé à l'urgence puisque son état s'était détérioré en raison d'une incapacité à payer ses médicaments sur ordonnance. 

Ces résultats sont publiés alors que le Nouveau Parti démocratique menace de se retirer de l'entente avec le gouvernement libéral, selon laquelle il le soutient lors des votes clés à la Chambre des communes, s'il n'annonce pas un programme universel d'assurance-médicaments d'ici la fin du mois. 

L'entente initiale prévoyait l'adoption d'une Loi sur l’assurance-médicaments au Canada d'ici la fin de 2023, mais le NPD a accepté de donner un sursis aux libéraux, fixant au 1er mars la date limite d'un projet de loi pour une assurance-médicaments universelle. 

La majorité des Canadiens (82 %) croit d'ailleurs qu'il revient au gouvernement fédéral de veiller à ce que tous les citoyens bénéficient d'un régime d'assurance-médicaments, indique le sondage commandé par Cœur + AVC et la Société canadienne du cancer. 

Les deux organismes recommandent une approche progressive qui couvrirait d’abord les médicaments sur ordonnance vitaux, comme le préconise le rapport Hoskins sur l’assurance-médicaments publié par le gouvernement fédéral en 2019. 

Ce document révélait que 7,5 millions de Canadiens n’ont pas d’assurance pour leurs médicaments sur ordonnance ou une protection suffisante pour payer leurs médicaments.

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Katrine Desautels, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


21 juin 2024

Les travailleurs de la SOPFEU approuvent la nouvelle convention collective

Les travailleurs de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) qui sont représentés par le syndicat Unifor ont ratifié l'entente de principe qui était intervenue avec leur employeur, de sorte qu'ils ont maintenant une nouvelle convention collective. Selon le syndicat, l'entente a reçu l'appui de 64,5 % des travailleurs qui se sont ...

21 juin 2024

Les Québécois sont les seuls Canadiens qui adhèrent au bilinguisme

Le bilinguisme canadien est «un mythe» à l'extérieur du Québec, qui est la seule province à y adhérer. Un sondage Léger réalisé pour La Presse Canadienne illustre de manière éclatante la fracture entre ce que l'on a souvent appelé les deux solitudes lorsqu’on compare les résultats obtenus au Québec à ceux du reste du Canada, et ce, à chacune des ...

20 juin 2024

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, prévoit un été «difficile» dans les hôpitaux

La situation dans le réseau de la santé du Québec cet été sera similaire à celle des années passées, soutient le ministre Christian Dubé, tout en admettant que la saison chaude sera «difficile» en raison du manque de personnel et des vacances. On prévoit la fermeture de plus de 1500 lits cet été. C’est 115 de moins par rapport à l’an dernier. Le ...