Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Conférence de presse de Christian Dubé et Dr Luc Boileau

Trois virus inquiètent les autorités gouvernementales du Québec

durée 11h48
16 novembre 2022
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, et le Dr Luc Boileau, directeur national de la Santé publique, ont tenu un point de presse afin de faire un bilan sur la situation sur la COVID, mais également les maladies infectieuses et respiratoires.

En effet, les instances ne s’inquiètent plus que pour la COVID, mais également pour l’influenza et le virus respiratoire syncytial qui touche un grand nombre d’enfants. Comme l’indique le Dr Boileau : « vivre avec le virus, c’est maintenant vivre avec les virus ». De plus, pour lui, on parle d’un « cocktail épicé » qui ne cessera pas de prendre de l’ampleur dans les semaines et mois à venir.

C’est pourquoi la Santé publique, appuyée par le gouvernement du Québec, recommande le port du masque pour tous, peu importe l’âge, dans les lieux publics achalandés, mais cela exclue les écoles et les garderies. 

Ensuite, on rappelle aux Québécois de continuer à se laver les mains, particulièrement pour éviter la propagation de l’influenza. Et finalement, si vous faites de la fièvre vous devez absolument rester chez vous et porter le masque en cas de symptômes grippaux. 

Des virus qui touchent les enfants
Comme l’indique le directeur national de la Santé publique, on entre officiellement dans la saison grippale et cette année, elle ne concerne plus juste un type de personnes, mais également les très jeunes bébés.

En effet, dans les urgences et les soins pédiatriques la majorité des cas sont en lien avec le virus respiratoire syncytial. Il est fortement recommandé aux parents d’éviter d’exposer à un trop grand nombre de gens leur enfant. Par exemple, les visites dans les chambres d’hôpital ou à la maison en grand groupe devraient être proscrites.

Les femmes enceintes devraient prendre le vaccin contre l’influenza, car elles sont de plus en plus nombreuses à être malades et elles sont plus à risque de complications. 

Situation dans les urgences
M.Dubé indique qu’ils ont la responsabilité de gérer la situation dans les urgences qui demeure préoccupante, mais il y a quelques encouragements. 

La cellule de crise a mis en place trois mesures, dont les cliniques d’infirmières praticiennes spécialisées dans la région de Montréal. Selon le ministre, le déploiement se passe très bien et la première doit ouvrir dans une semaine et finalement deux autres ouvriront leurs portes en décembre. 

La ligne 811 pédiatrique a connu un faux départ, le reconnaît Christian Dubé, car il avait mentionné au dernier point de presse que ce service de prise de rendez-vous serait disponible à toute la grande région de Montréal, mais elle ne concernait que l’Île. Finalement, dès aujourd’hui, les personnes de la Montérégie et de Laval peuvent se prévaloir de ce service. Demain, ce sera le tour de Lanaudière et le 21 novembre, les Laurentides. Malheureusement, les autres régions du Québec devront encore patienter. 

Grâce à l’implantation de l’approche d’hébergement à domicile, cela a permis de réduire de 47 % le nombre d’occupations de niveau de soins alternatif sur l’Île de Montréal.  

Maintenant, la cellule de crise va se concentrer sur la fluidité hospitalière pour s’assurer que dans tous les hôpitaux du Québec les patients puissent être vus, soignés et libérés rapidement. 

 

 

 

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h30

Santé publique : la grève de trois jours des professionnels débute

Les professionnels de l’Institut national de santé publique (INSPQ) ont amorcé lundi matin une grève de trois jours. Ils ont manifesté à Montréal et à Québec, devant l’Assemblée nationale, dans ce contexte. Ce sont 400 professionnels: des conseillers scientifiques, des agents d’information, des analystes en informatique, notamment, qui sont ...

durée Hier 15h21

La décontamination de terrains pourrait coûter des milliards au Canada

Décontaminer l'ensemble des sites fédéraux coûtera plusieurs milliards de dollars au Canada. Par exemple, la décontamination de l'ancien emplacement de Giant Mine, au Yukon, coûtera à lui seul 4,38 milliards $, un sommet au pays. Les travaux, qui se sont amorcés en 2005, se prolongeront jusqu'en 2038. Cette somme ne comprend pas l'entretien à ...

25 novembre 2022

Les pédiatres révisent leurs recommandations sur le temps d'écran des tout-petits

La Société canadienne de pédiatrie a abandonné sa directive d'il y a cinq ans qui limitait le «temps d'écran» pour les tout-petits et les enfants d'âge préscolaire: elle encourage plutôt les parents à accorder la priorité aux émissions éducatives, interactives et adaptées à l’âge.  Dans de nouvelles directives publiées jeudi, la Société ...