Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Selon Statistique Canada

Le Québec affiche toujours la proportion la plus élevée de personnes vivant seules

durée 15h30
13 juillet 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne

Le Québec est toujours la province qui a affiché la proportion la plus élevée de personnes vivant seules en 2021, soit 19 %, indique Statistique Canada. 

En revanche, l'Ontario et l'Alberta ont affiché les deux plus faibles proportions d'adultes vivant seuls en 2021 — avec 12 % et 13 % respectivement, selon les résultats tirés du plus récent recensement national. Au Nunavut, où on enregistre depuis 2001 la plus faible proportion de personnes vivant seules, ce taux était de 8 % en 2021.

Statistique Canada attribue notamment cette plus grande proportion de gens qui vivent seuls au Québec aux coûts de logement plus faibles, aux crédits d'impôt et à divers facteurs socioculturels, «y compris une plus forte instabilité conjugale». 

«En général, les résidents des centres-villes des grands centres urbains étaient considérablement plus susceptibles de vivre seuls, sous l'effet des logements à forte densité qu'on tend à trouver au cœur de ces centres urbains», précise l'agence fédérale. Ainsi, près de la moitié des adultes vivaient seuls dans les centres-villes de Trois-Rivières (48 %) et de Saguenay (45 %). Des niveaux presque semblables ont été observés dans les centres-villes de Drummondville, de Québec et de Sherbrooke.

Dans tout le pays, 4,4 millions de Canadiens vivaient seuls en 2021, comparativement à 1,7 million en 1981. Ces personnes représentaient 15 % de tous les adultes âgés de 15 ans et plus vivant dans les ménages privés en 2021, soit la plus forte proportion jamais enregistrée, indique Statistique Canada.

Statistique Canada indique par ailleurs que de plus en plus d'adultes d'âge moyen au Canada vivent seuls: la proportion de personnes de 35 à 44 ans vivant seules a doublé de 1981 à 2021, passant de 5 % à 10 %.

On partage aussi le logement
Au Canada, le nombre de maisons partagées par plusieurs générations d'une famille, par deux familles ou plus vivant ensemble ou par une famille vivant avec des personnes avec lesquelles elles peuvent ou non être apparentées a augmenté de 45 % au cours des 20 dernières années. Ces ménages s'élevaient à près d'un million en 2021, soit 7 % des foyers au Canada.

Par ailleurs, près d'un enfant sur 10, de 0 à 14 ans, vivant dans une famille de recensement vivait dans le même ménage qu'au moins un de leurs grands-parents en 2021. 

Les économistes et les démographes ont attribué ces tendances aux salaires qui ne suivent pas la flambée du coût de la vie, ainsi qu'à l'immigration et aux prix élevés des maisons.

Les données de Rentals.ca montrent que le loyer moyen au Canada a atteint 1885 $ par mois en juin, une augmentation de 9,5 % par rapport au même mois l'an dernier. Pour y faire face, beaucoup de Canadiens vivent avec des colocataires ou de la famille – souvent bien plus longtemps que leurs parents.

Et dans certaines cultures, il est tout à fait normal que les enfants restent à la maison jusqu'à ce qu'ils soient mariés.

La cohabitation avec des colocataires était par ailleurs plus courante dans les centres-villes des grands centres urbains, en particulier dans les villes où se trouvaient de grands établissements d'enseignement postsecondaire.

Statistique Canada indique aussi qu'un peu plus de 20 % des enfants d'une famille monoparentale vivaient avec leur père en 2021, comparativement à 14 % en 1981.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Des organismes s'inquiètent d’une montée de violence contre les jeunes LGBTQ+

Alors que se tient ce mercredi la Journée des chandails roses visant à sensibiliser contre l’intimidation dans les écoles, des organismes s’inquiètent d’une montée de la violence contre les jeunes de la communauté LGBTQ+.  Pour souligner cette journée, l’organisme communautaire Interligne invite la population à s’afficher avec un chandail rose en ...

durée Hier 12h00

Un printemps qui s'annonce clément, selon les prévisions de MétéoMédia

Le printemps fera le bonheur des amoureux de l'été, mais risque de décevoir les adeptes de sports d'hiver alors que les températures s'annoncent plutôt clémentes pour une bonne partie du Québec et de l'Ontario, selon les prévisions de MétéoMédia. Les amateurs d'activités hivernales ne devraient pas fonder trop d'espoir sur les prochaines semaines ...

27 février 2024

Pannes: Hydro-Québec veut inverser la tendance dès cette année

Au moment où les changements climatiques mettent son réseau électrique à rude épreuve, Hydro-Québec s’est donné l’objectif de réduire le nombre de pannes de 35 % d’ici 7 à 10 ans. La société d’État veut que ce nombre baisse dès cette année.  Hydro-Québec vise une baisse de 1 % en 2024. «Ça ne paraît pas beaucoup, mais si on regarde dans les ...