Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Dans certaines rues ciblées de la ville

Lancement du projet pilote de réduction de vitesse permise à Bécancour

durée 14h00
14 juillet 2022
Angelique Villeneuve
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Angelique Villeneuve, Journaliste

La Ville de Bécancour présente son projet pilote qui permettra l’implantation de mesures d’atténuation, soit le marquage au sol, visant à réduire la vitesse des automobilistes pour certaines rues ciblées de la ville.

Les rues ciblées par cette intervention sont l’avenue Godefroy, la rue Dambroise et l’avenue de Louisbourg.

Le premier secteur visé est celui de la Seigneurie Godefroy, situé à Saint-Grégoire.

Ainsi, dès la semaine prochaine certaines artères passantes de la Seigneurie Godefroy seront marquées au sol de manière à former des corridors de sécurité de part et d’autre de la rue permettant un espace de circulation dédié pour cyclistes et piétons.

De plus, tout le quartier de la Seigneurie Godefroy passera à une limite de 50 km/h à 30 km/h, au cours des prochains mois.

La procédure visant à modifier la règlementation, pour faire ce changement, sera amorcée prochainement. Cette dernière étape prendra quelque temps avant son implantation afin de respecter les délais légaux liés à cette modification.
 

D'après une demande citoyenne

Ce projet pilote est ainsi mis en place suite à la réception de plusieurs requêtes et pétitions de groupes de citoyens au sujet de la vitesse des automobilistes dans des secteurs résidentiels. 

En effet, au printemps passé, un comité de citoyens est venu déposer à l‘hôtel de ville de Bécancour une pétition demandant à réduire la vitesse pour leur secteur constatant une augmentation accrue de celle-ci de la part des automobilistes et désirant sécuriser davantage leur secteur.

L’objectif municipal est de favoriser le sentiment de sécurité chez ses citoyens et de susciter un changement de comportement chez les automobilistes ayant tendance à rouler au-delà de la limite permise en zone résidentielle.


Une campagne participative

Ces mesures seront accompagnées d’une campagne de sensibilisation propulsée à travers la ville entière afin de propager le message.

La campagne de communication misera notamment sur une approche participative de la population.

Il s'agira de concours Facebook, contenu numérique propulsé, publipostage ciblé, marquage
marketing signalétique, campagne radio et présence des cadets de la Sûreté du Québec aux heures de pointe sur les principales artères.

La Ville de Bécancour demande à tous les citoyens bécancourois, leur entière collaboration pour l’application de ces mesures et le respect de la signalisation en place.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

26 septembre 2022

Retour en images sur la cérémonie hommage aux policiers décédés en fonction

L’émotion était palpable ce dimanche en après-midi à Ottawa sur la colline parlementaire. Près de 4 500 policiers provenant des quatre coins du Canada, et de la région du Suroît, se sont réunis pour rendre hommage aux agents décédés dans l’exercice de leur fonction plus tôt cette année. Parmi les intervenants qui ont pris part à cette cérémonie ...

25 septembre 2022

Un comité parlementaire examine l'aide médicale à mourir et les troubles mentaux

Une psychiatre a déclaré devant le comité mixte spécial du Parlement sur l'aide médicale à mourir que les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent souffrir pendant des décennies et que leur détresse est tout aussi valable que celle d'une personne souffrant de douleurs physiques. Les personnes souffrant «uniquement» de troubles mentaux ...