Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Évitant le gaspillage alimentaire

Les Récoltes à partager font leur grand retour à Trois-Rivières

durée 06h00
5 juillet 2022
Angelique Villeneuve
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Angelique Villeneuve, Journaliste

Des récoltes se tiendront sous peu pour l’initiative nommée Trois-Rivières Récolte, qui fait désormais partie du mouvement Cultive le partage lancé le 15 juin dernier.

L’année passée avec l’aide de plus de 220 cueilleurs, il a été récolté plus de 4354 kilos de fruits et de légumes sur le territoire de Trois-Rivières. 

Ce regroupement de différentes MRC et municipalités de la Mauricie vise à valoriser les surplus agricoles des producteurs maraîchers et des citoyens possédant un ou des arbres fruitiers, afin de les distribuer à des organismes du territoire.

De manière unanime, le besoin en aliments frais et sains devient de plus en plus criant chez les organismes œuvrant en sécurité alimentaire. C’est pourquoi l'objectif de Trois-Rivières Récolte est d'atteindre 5000 kilos de denrées recueillies cette année.
 

Un processus simple et efficace

Le principe demeure simple, puisqu'il s'agit de récolter les surplus dans les champs d’un maraîcher ou dans la cour des particuliers, afin de les partager de façon équitable entre le maraîcher ou le propriétaire, les cueilleurs, et un organisme du territoire.

Ainsi, chacun bénéficie de sa part et profite au mieux de la méthode astucieusement organisée.

« Les surplus maraîchers que nous avons reçus nous permettent de bonifier et de diversifier les repas que nous distribuons gratuitement, avec des produits frais et locaux. C’est pour nous un privilège d’être les témoins de l’impact que peut avoir le simple fait de croquer dans une pomme fraîche et de voir s’illuminer le visage d’une personne malgré la grisaille », a témoigné Pierre-Olivier Gravel, Directeur général adjoint de Point de Rue de Trois-Rivières et Nicolet-Yamaska.
 

Nouveauté cette année

Afin de soutenir les personnes qui ont un accès limité à des denrées fraîches et saines, le mouvement invite les jardiniers à cultiver un plant supplémentaire, tels que des tomates, des concombres, ou encore un rang de carottes.

Les récoltes de ces plants solidaires  seront alors remises à des organismes qui œuvrent en sécurité alimentaire.

Toute personne intéressée à participer à l'ajout d'un plant solidaire sur son terrain est invité à s’inscrire via le site web afin de connaître les différents points de dépôt.
 

À la recherche d’arbres fruitiers

Pour qu’un projet comme celui-ci fonctionne en milieu urbain, il est primordial de recevoir la participation des citoyennes et citoyens.

Contrairement aux organisations de Maskinongé et de Des Chenaux, il y a bien peu de producteurs agricoles à Trois-Rivières. Par contre, on peut facilement y croiser des pommiers, des poiriers, des cerisiers ou encore des pruniers.

La plupart de ces fruits se retrouvent rapidement au sol et pourrissent en grand nombre. Il sera ainsi possible et judicieux de les récolter grâce au mouvement, en prenant simplement soin de s’y inscrire.

« L’idée de cueillir et de partager des fruits qui, autrement, seraient restés au champ me rempli de fierté et j’y vois une manière de plus de rapprocher les gens de la région de leur véritable garde-manger. C’est gratifiant et en plus, on en ressort avec des denrées fraîches et des amis », a mentionné un cueilleur convaincu du bien fondé de l'initiative.

Pour tout découvrir de la 2e édition de Trois-Rivières Récolte, consulter son site web à l'adresse troisrivieresrecolte.com, celui de Cultive le partage à l'adresse cultivelepartage.com, et celui de La Brouette à l'adresse labrouette.ca, ou encore les suivre sur les réseaux sociaux.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h17

Québec: minorités visibles sous-représentés chez les dirigeants d'organismes publics.

Un nouveau rapport publié lundi constate que les membres des minorités visibles sont encore sous-représentés dans les postes de direction des organismes publics québécois. La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse constate que les obstacles persistent non seulement pour accéder aux emplois, mais encore davantage pour la ...

27 janvier 2023

FRAPRU: les loyers moins chers sont plus rares dans les régions métropolitaines

Ce sont les logements à plus bas loyer qui sont les plus rares dans les régions métropolitaines du Québec, selon ce qu'affirme le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) qui revient à la charge avec sa demande au gouvernement du Québec d’un financement accru de construction de nouveaux logements sociaux. Le FRAPRU signale que le ...

27 janvier 2023

Les données de la SCHL confirment que la crise du logement s'aggrave au Québec

Il est de plus en plus difficile de se trouver un logement au Québec et ceux-ci sont de plus en plus chers. Les données publiées par la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) confirment en effet que la crise du logement s’aggrave, tant en matière d’augmentation du coût des loyers que du manque criant de logements.  Bien que les ...