Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Une maladie génétique rare provoque des cancers chez la fillette âgée de 3 ans

Savannah et ses parents ont besoin d’aide dans leurs épreuves

durée 12h50
25 mai 2022
1ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Yves Therrien
email
Par Yves Therrien, Journaliste

Le 26 février, Savannah, à peine 3 ans, reçoit un diagnostic sévère de cancer au stade 5, la forme la plus agressive. Ses reins sont attaqués par une tumeur rare, la tumeur de Wilms.

Une tonne de brique lui est tombée sur le corps et sur la tête de sa mère Andréa Morissett et de son père Olivier Groleau, de Trois-Rivières.

La famille élargie est aussi touchée profondément par les malheurs qui assaillent la fillette. Sa grand-mère, Nancy Lacombe remue ciel et terre pour trouver le moyen d’aider sa fille et son gendre, qui prennent soin à plein temps de leur fillette, de son frère de 9 ans et de sa sœur âgée de 8 ans.

Les soins quotidiens, les allers-retours à l’hôpital Sainte-Justine et le lot de préoccupations font en sorte que les parents ne peuvent plus travailler : la priorité c’est Savannah.

Mardi, la fillette a passé 8 heures sur la table d’opération. On lui a enlevé le rein gauche attaqué par les tumeurs, et une partie du rein droit lui aussi atteint par les tumeurs de Wilms.

Le diagnostic est sévère et le pronostic est brutal. La cause des tumeurs vient de la moelle et du sang. C’est l’anémie de Fanconi. Un problème génétique rare, un gène manquant, provoque le premier cancer. Et il pourrait y en avoir d’autres, car la fillette traînera toute sa vie ce lourd fardeau.

Les spécialistes feront un suivi serré pour détecter d’autres cancers, car l’anémie de Fanconi fragilise la santé de la petite fille.

Nancy Lacombe raconte, en entrevue, que Savannah court le risque d’attraper d’autres cancers avec une espérance de vie de 25 ans au mieux. « Elle avait trois types de chimiothérapie, mais deux des traitements pouvaient provoquer d’autres cancers. Un seul traitement, moins fort, continue d’être administré parce qu’elle devait recevoir des transfusions de sang et de plaquettes. Elle ne peut pas avoir de radiothérapie, car cela pourrait provoquer d’autres cancers. Savannah est venu au monde et elle ne l’a pas eu facile. »

Son frère et sa sœur devront passer aussi des tests génétiques, car la maladie semble héréditaire. Rien d’encourageant pour la famille. Il n’existe pas de traitement pour l’anémie de Fanconi.

Pourtant, il y a une petite lumière au bout du tunnel. « En Espagne, une fillette du même âge que Savannah vient de recevoir une forme de vaccin pour lui redonner le gène manquant, raconte Mme Lacombe. On ne saura pas avant un an si le traitement fonctionne. »

Entre-temps, la famille se retrousse les manches. En fin de semaine, il y aura un « lave-o-dons » pour ramasser des fonds pour la famille et le projet d’aménagement de la cour arrière afin que Savannah puisse mettre le nez dehors en étant protégée du soleil.

Il aura lieu au 5410 rue Principale à Grand-Saint-Esprit, près de Trois-Rivières, samedi de midi à 17 h.

En même temps, deux liens sur GoFundMe ont été créés pour aider financièrement la famille (https://gofund.me/82b056a0) et l’autre pour recueillir les 10 000 $ pour réaménager la cour (https://gofund.me/fa55120a).

« Nous sommes 25 pour commencer les travaux dans la cour arrière le 4 juin», précise Mme Lacombe. Au moins, Savannah pourra sortir dans la cour avec son frère, sa sœur et ses parents.

(avec Jessica Brisson)

commentairesCommentaires

1

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

  • NL
    Nancy Lacombe
    temps Il y a 1 an et 0 mois
    Merci infiniment 💖

RECOMMANDÉS POUR VOUS


17 mai 2024

La majorité des Canadiens appuient l'avortement, selon un sondage

Huit Canadiens sur dix – dont près de neuf Québécois sur dix – soutiennent le droit des femmes à l'avortement et deux sur trois ne veulent pas que la disposition de dérogation soit utilisée pour restreindre l'accès à ce service, selon un nouveau sondage. Le sondage de la firme Léger suggère également que le soutien à l'idée qu'une province ...

17 mai 2024

Québec veut déployer une «équipe volante publique» pour les besoins criants en santé

Le gouvernement du Québec dit vouloir déployer prochainement une «équipe volante publique» de professionnels de la santé pour faire face aux besoins critiques dans certaines régions, une approche qui s'inscrit dans la volonté de contrer l'utilisation des agences. L'équipe serait déployée d'abord en Abitibi-Témiscamingue et sur la Côte-Nord, où de ...

16 mai 2024

SCHL: le Canada devrait pouvoir construire au moins 130 000 logements de plus

Avec les ressources dont il dispose, le Canada devrait pouvoir construire de 130 000 à 225 000 logements de plus chaque année, soutient la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Mathieu Laberge, premier vice-président, Économie et perspectives de l'habitation, à la Société canadienne d'hypothèques et de logement, affirme que le ...