Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La Direction de la police de Trois-Rivières lance la «Trousse Anti-Troll»

Un outil pour aider les victimes de cyberintimidation

durée 11h48
2 février 2022
Yves Therrien
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Yves Therrien, Journaliste

Dans le but d’aider les victimes de cyberintimidation dans les écoles secondaires de la région de Trois-Rivières et pour sensibiliser les intimidateurs aux conséquences criminelles de leurs actions, la Direction de la police de Trois-Rivières a lancé aujourd’hui en conférence de presse la « Trousse Anti-Troll ».

Il s’agit d’un outil d’intervention à l’attention des intervenants en milieu scolaire pour venir en aide aux adolescents. Comme le soulignait le policier à la section communautaire, Samuel Milot, les victimes de harcèlement sont peu intéressées par le processus judiciaire en portant plainte à cause des délais pouvant prendre entre une année et deux ans.

C’est d’ailleurs ce que révèle un sondage effectué auprès de 150 élèves des écoles secondaires : 91 % des victimes n’ont pas porté plainte souvent parce qu’elles ne voulaient pas causer de torts à long terme contre l’intimidateur.

Parmi les autres réponses au sondage, on note que 17 % des jeunes ont été harcelés, 12 % ont reçu des communications harcelantes, 18,9 % ont eu des menaces de voie de fait, alors que 24 % ont des demandes d’images intimes, qui dans certains cas peuvent être de la pornographie juvénile.

Des pistes de solutions

C’est dans ce contexte que le policier Milot, avec l’aide de partenaire du monde scolaire, a décidé de développer la « Trousse Anti-Troll » afin de trouver des solutions aux harcèlements sur les divers réseaux sociaux.

Il s’agit d’une lettre que le personnel scolaire pourra remettre aux élèves intimidés expliquant les différentes solutions possibles. Cette trousse propose notamment un suivi de sensibilisation auprès de l’intimidateur et ses parents par un policier, ou guide la victime vers une dénonciation criminelle, lorsque la situation est applicable, explique le service de police de Trois-Rivières. La trousse est aussi accessible sur le site du service policier (trousse anti-troll).

Ce programme de prévention, précise-t-on, vise à encadrer et à sécuriser rapidement la victime, en lui proposant diverses alternatives selon la situation. De plus, le travail de sensibilisation effectué auprès de l’intimidateur par le policier et l’intervenant scolaire est axé sur une prise de conscience de ses comportements répréhensibles et un arrêt d’agir.

Pour le policier Samuel Milot, il est essentiel de prendre soin de la victime comme du suspect. La trousse propose un accompagnement sur une période de trois mois pour un changement à long terme afin que l’intimidateur prenne conscience des conséquences criminelles de ses actes de sorte que la victime puisse être rassurée.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


30 juin 2022

La Cour suprême confirme l'élargissement de la protection des victimes de viol

La Cour suprême du Canada a confirmé l’élargissement de la loi canadienne sur la protection des victimes de viol apporté par les libéraux il y a quatre ans. Dans un arrêt rendu jeudi à six contre trois, le plus haut tribunal a déclaré que les règles élargies visant à empêcher davantage que le passé d’une présumée victime d’agression sexuelle ne ...

30 juin 2022

Un colloque de trois jours sur la bioéconomie à Trois-Rivières

La bioéconomie québécoise est riche et diversifiée. Intimement liée au développement des régions, elle représente une réelle occasion d’innovation et de création de richesses pour le Québec. Dans une perspective d’économie circulaire et de développement durable, la bioéconomie a tout le potentiel d’offrir des solutions durables à des enjeux ...

29 juin 2022

Un camp de vacances pour favoriser l'intégration des enfants immigrants

Le Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) de Shawinigan OFFRIRA l’expérience d’une semaine de camp de vacances à 18 enfants issus de familles de nouveaux arrivants résidant à Shawinigan en collaboration avec le Camp de vacances du Lac en Cœur, indique le communiqué de l’organisme « Du 26 juin au 1er juillet et du 31 juillet au ...