Publicité

16 novembre 2021 - 13:00

Pour documenter l’occupation par les Premières Nations

Le potentiel archéologique de la rivière Nicolet évalué

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Un projet de prospection archéologique réalisé par le Bureau du Ndakina du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki (GCNWA), en collaboration avec la Ville de Nicolet, la MRC Nicolet-Yamaska ainsi que le Centre d'archéologie de l'Université de Toronto, se tient aujourd’hui sur les berges de la rivière Nicolet afin de vérifier, valider et documenter la continuité d'occupation du cours d’eau par les Premières Nations débutant il y a près de 5 000 ans.

Responsable, entre autres, de développer des projets de recherches archéologiques afin de mieux connaître l'occupation ancestrale du territoire, le Bureau du Ndakina du GCNWA lance Pidhiganitegw : la Nicolet, une rivière à découvrir, un projet de prospection archéologique sur les berges de la rivière Nicolet, l'un des rares affluents de la vallée du Saint-Laurent à ne pas avoir été étudié du point de vue archéologique.

Le toponyme « Pidhiganitegw » signifie d'ailleurs « la rivière de l'entrée » en langue abénakise.

Les dernières recherches remontent aux années 70, lorsque des fouilles amateurs ont été menées par un représentant de musée. La collection d'artéfacts retrouvés lors de ces fouilles est actuellement entreposée au Musée canadien de l'histoire à Gatineau et sera rapatriée sous peu à des fins d'analyse par le Bureau du Ndakina.

Ayant été découverte à Nicolet et ailleurs au Centre-du-Québec, la localisation exacte des sites où ont été trouvés ces artéfacts n'a toutefois jamais été enregistrée. Néanmoins, ces sites possèdent un haut potentiel de recherche puisque la rivière Nicolet a peu été la cible d'études archéologiques et que les objets mis au jour mettent de l'avant une continuité d'occupation débutant il y a près de 5 000 ans, jusqu'aux premiers moments de la seigneurie de Nicolet au XVIIe siècle.

Premier objectif

Le premier objectif du Bureau du Ndakina sera donc de déterminer l'emplacement des sites, pour ensuite vérifier, valider et documenter la continuité d'occupation de la rivière Nicolet par les Premières Nations.

Les travaux de prospection du projet Pidhiganitegw : la Nicolet, une rivière à découvrir, débutent avec une journée de recherche ce 16 novembre prochain à la Maison et atelier Rodolphe-Duguay. D'autres journées de travaux sont également prévues au courant de l'année 2022.

Les membres de la population ayant trouvé par le passé des artéfacts le long de la rivière sont invités à entrer en contact avec Louis-Vincent Laperrière-Désorcy et Jean-Nicolas Plourde, respectivement assistant en archéologie et assistant de recherche au Bureau du Ndakina.

De plus, ceux et celles qui sont intéressés à prêter main-forte au projet en donnant accès à leur propriété aux membres de l'équipe d'archéologie sont également invités à communiquer avec les responsables du projet aux adresses suivantes : [email protected] et [email protected]

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.