Publicité

6 juillet 2021 - 14:00

Le gros lot de Grande Vie

Un couple de la Mauricie gagne 1 000 $ par jour à vie

Par Catherine Deveault

Manon Corbeil et Georges Dozois n’auraient pu rêver d’une plus belle retraite ensemble, et surtout pas si tôt. Ce couple de la Mauricie a remporté le gros lot de 1 000 $ par jour à vie au tirage de la loterie Grande Vie du 17 juin.

Le détaillant vendeur est le Couche-Tard (365, boulevard du Saint-Maurice, Trois-Rivières). Ce détaillant recevra une commission de 70 000 $, équivalant à 1 % du gain.

Manon n’avait jamais joué à la Grande Vie auparavant et c’est sur un coup de tête qu’elle a choisi de participer à un tirage. Après avoir remporté 20 $ au Lotto Max en jouant en groupe avec des membres de sa famille, elle a eu l’idée d’acheter des billets de loterie pour son conjoint et elle chez différents détaillants.

La gagnante a vérifié ses billets le jour même où elle devait recommencer à travailler, après un congé de plusieurs mois. Dès qu’elle a su qu’elle remportait le gros lot à la Grande Vie, elle a appelé son patron pour lui annoncer qu’elle prenait sa retraite sur-le-champ.

Passer du temps en famille

Depuis, les émotions se bousculent pour Manon, tandis que Georges est d’un calme imperturbable. Avec leur gain, les multimillionnaires comptent gâter leurs enfants et leurs petits-enfants, et profiter pleinement de la retraite, notamment en passant plus de temps avec leur famille.

En plus d’effectuer des placements, le couple prévoit faire l’achat d’une résidence secondaire pour se rapprocher de ses enfants et petits-enfants, faire l’acquisition d’un véhicule neuf et d’une voiture ancienne afin de pleinement vivre sa passion pour les automobiles, et faire un voyage en famille à Disney World lorsque la situation le permettra.

Puisque Manon et Georges partagent la rente de 1 000 $ par jour à vie, ils ont dû opter pour le montant forfaitaire de 7 000 000 $.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.