X
Rechercher
Publicité

Entrevue vidéo

La Table de concertation de la plasturgie du Québec lance son premier plan d’action

durée 14h00
19 mars 2021
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Voir la galerie de photos

Créée il y a un an, la Table de concertation de la plasturgie du Québec, qui a pour mission de favoriser  une concertation accrue des organisations œuvrant au développement de cette industrie, vient de lancer son tout premier plan d’action pour l’année 2021-2022. 

Le tout, afin de générer davantage de retombées positives pour celle-ci, explique en entrevue vidéo Simon Chrétien, de l'Alliance Polymères Québec, un des deux organismes, avec PlastiCompétences, qui sont à l'origine de la table.

À l'heure actuelle, les autres membres qui constituent la table sont le Regroupement des Industries des composites, le Centre de développement des composites du Québec, le Centre de Technologie Minérale et de Plasturgie, le Cégep de Saint-Jérôme (Formation sur les composites), le Cégep de Thetford (Formation sur les plastiques), le CFP des Moulins (Formation en usinage et fabrication industrielle), la Société des Ingénieurs du Plastique (Section Québec) ainsi que des représentants de la direction des projets industriels du ministère de l’Économie et de l’Innovation.

Le Québec compte 442 entreprises de cette catégorie, ce qui représente 3,4 % des entreprises manufacturières  de la province.

Le secteur des plastiques englobe la majorité des entreprises de l’industrie, avec 58 %, suivi  des composites, avec 26 %. Environ 16 % des entreprises sont actives dans les deux secteurs; ▪ L’industrie demeure composée d’une grande majorité de PME : 18 % sont des  microentreprises (1 à 4 employés), 70 % de petites entreprises (5 à 49 employés) et 12 % de  moyennes entreprises (50 à 499 employés). 88% des entreprises comptent moins de 100  employés.

Au total, l’industrie des plastiques et des composites compte environ 23 486 employés, avec une  moyenne de 50 employés par entreprise. La région métropolitaine de Montréal regroupe la majorité des entreprises de l’industrie, suivie de la Montérégie et de la Chaudière-Appalaches.

La majorité des entreprises (47 %) maintient un chiffre d’affaires de moins de 5 M$.  

Attirer, intéresser et recruter des travailleurs pour les entreprises et des étudiants pour les  programmes scolaires constitue l’un des objectifs principaux des membres de la table, fait savoir Simon Chrétien.

La mise à  niveau des entreprises dans différents domaines (production, technologie, ressources humaines,  innovation, récupération des matières, etc.) constitue le deuxième objectif. En toile de fond, on  retrouve toujours l’intérêt de démystifier la plasturgie et ses bienfaits sur l’environnement lorsque les matières sont exploitées de façon durable.

Écoutez l'intégrale de l'entrevue vidéo avec Simon Chrétien de la Table de concertation de la plasturgie du Québec.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


L’Exposition agricole de la MRC de Bécancour ouvre ses portes le 3 juin

Après deux ans de pandémie, l’Exposition agricole de la MRC de Bécancour tiendra sa 40e présentation du 3 au 5 juin sur le site de l’aréna de Saint-Pierre-les-Becquets, indique le communiqué de l’organisation. L’Exposition proposera des activités pour mettre en valeur l’agriculture et l’agroalimentaire, rappelle-t-on. Le président de ...

« Les enfants restez loin des tondeuses à gazon »

Daniel Lanteigne, un doyen du Programme pour enfants amputés (Les Vainqueurs) de l’Association des Amputés de guerre, connaît très bien les conséquences tragiques d’un accident de tracteur de pelouse. À l’âge de six ans, il a subi un accident impliquant une telle machine. Maintenant dans la trentaine et père d’un jeune garçon, il tient plus que ...

Les journalistes souffrent de niveaux «alarmants» de stress, suggère un sondage

Les travailleurs canadiens de l’information souffrent de niveaux «alarmants» de stress et de traumatismes liés au métier, selon un nouveau rapport, et les chercheurs réclament un soutien accru pour aider les journalistes à faire face à la couverture de la COVID−19 et d’autres crises dans l’actualité. Les résultats, basés sur 1251 réponses ...