Publicité

22 octobre 2020 - 15:00

Difficultés financières

La vente de cinq églises de Trois-Rivières autorisée par l’évêque

Par Salle des nouvelles

La fabrique de la paroisse Du-Bon-Pasteur annonce que Mgr Luc Bouchard, évêque de Trois-Rivières, a autorisé la décision de la fabrique d’accepter les offres non sollicitées pour l’achat des églises Saint-Sacrement, Saint-Jean-Brébeuf, Sainte-Marguerite, Notre-Dame-des-Sept-Allégresses et Jean XXIII.

« Quelques rencontres paroissiales nous ont permis d’entendre des paroissiens et paroissiennes. Avec ce que nous avons entendu, nous avons pesé le pour et le contre. Nous étions de plus conscients des impacts hautement symboliques de ces ventes. Nous savions aussi toutes les adaptations que cela demanderait aux personnes et aux communautés chrétiennes », avance l’abbé François Donaldson, prêtre modérateur de la charge pastorale de la paroisse Du-Bon-Pasteur.

Difficultés financières

« Tout bien considéré, accepter ces offres nous paraissait la décision à prendre. L’autorisation de l’évêque nous permet maintenant de procéder aux transactions. Par la suite, les énergies seront mises à accompagner la vie des communautés chrétiennes touchées par la vente des églises. Nous découvrirons ensemble comment poursuivre notre vie de foi, notre vie paroissiale et nos activités d’évangélisation autrement. Comme prêtre et pasteur responsable de cette paroisse, je suis de tout cœur avec les paroissiens et paroissiennes dans ce changement dont la décision n’a pas été facile à prendre », complète l’abbé Donaldson.

La paroisse regroupée urbaine de Trois-Rivières rencontre des difficultés financières sans précédent.

Effectif réduit en personnel permanent pour la conduite de la paroisse, diminution des bénévoles impliqués et diminution importante des revenus. Ces éléments ébranlaient déjà l’ensemble paroissial le plus populeux du Diocèse de Trois-Rivières avant même la pandémie.

Ils se sont accentués avec les mois de fermeture des églises au plus fort de la pandémie et au cours de l’actuel palier d’alerte zone rouge de la ville de Trois-Rivières qui limite les assemblées à 25 personnes. C’est dans ce contexte que la fabrique de la paroisse Du-Bon-Pasteur, avec l’autorisation de l’évêque de Trois-Rivières, accepte les offres d’achat non sollicitées pour l’acquisition de certaines des églises de son parc immobilier.

Au cours d’une conférence de presse, quelques éléments ont été dévoilés par les acheteurs ou leur représentant sur les projets à venir.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.