Publicité

14 octobre 2020 - 12:00

Martin Carli lance un appel à la population

L’Association pour le recyclage des produits électroniques du Québec encourage les Mauriciens à recycler

Par Salle des nouvelles

Alors qu’un grand nombre de Québécois ont dû adopter le travail à distance en cette période de pandémie, l’utilisation d’appareils électroniques ne cesse d’augmenter. Mais qu’adviendra-t-il des produits électroniques désuets? À l’occasion de la Semaine québécoise de réduction des déchets, qui se tiendra du 17 au 25 octobre, l’Association pour le recyclage des produits électroniques du Québec (ARPE-Québec) sensibilise les résidents de la Mauricie à l’importance de recycler les vieux produits électroniques, de façon responsable.

« Ce qui compte, c’est de prendre le temps de recycler de façon sécuritaire nos vieux appareils en allant les porter dans l’un des quelque 1 000 points de dépôt officiels accessibles gratuitement dans toutes les régions du Québec, dont environ 40 en Mauricie. Et pourquoi ne pas profiter du fait que nous sommes davantage à la maison pour faire un grand ménage du sous-sol pour également recycler nos vieux téléviseurs, lecteurs DVD et systèmes de son? », lance Martin Carli, vulgarisateur scientifique.

Il poursuit: « L’important est de ne surtout pas les jeter à la poubelle ou encore les déposer en bordure de rue ou dans un bac de recyclage. »

En 2019 uniquement, les Québécois ont récupéré en moyenne 2,5 kg chacun, ce qui représente un total de plus de 20 000 tonnes de produits électroniques recyclés ou acheminés vers le réemploi.

Récupérer de précieuses ressources naturelles

Recycler de façon responsable les appareils électroniques désuets contribue à l’effort écologique collectif en plus de permettre de détourner les matériaux des sites d’enfouissement et d’éviter leur exportation illégale ou leur traitement par des recycleurs irresponsables.

De plus, en apportant leurs SerpuariensMD dans un point de dépôt officiel, les Québécois contribuent à récupérer des ressources, comme le verre, le plastique, l’or, l’argent, le cuivre et le palladium, dont plusieurs peuvent être réutilisées encore et encore sans perdre leurs propriétés.

De nombreux Québécois participent au programme Recycler mes électroniquesMC, de l'ARPE-Québec, qui favorise le recyclage responsable et écologique de plus de 150 types de produits (téléviseurs, ordinateurs portables et de bureau, accessoires d’ordinateur, imprimantes, tablettes électroniques, cellulaires, etc.).

Plus de 140 000 tonnes de produits électroniques récupérés depuis 2012

Depuis le début du programme en 2012, plus de 140 000 tonnes métriques de produits électroniques désuets ont été détournées des sites d’enfouissement, ce qui pourrait remplir des semi-remorques dont la file s’étendrait de Gatineau à Québec.

L’ARPE-Québec prend en charge tous les produits électroniques apportés dans l’un de ses points de dépôt officiels à travers la province, dont plusieurs écocentres municipaux, de nombreux détaillants et autres organismes et entreprises.

Les appareils sont ensuite acheminés à des entreprises certifiées et approuvées, conformes aux normes de recyclage en vigueur au Canada, qui en assureront le traitement dans le respect de l’environnement, tout en minimisant les risques pour la santé et la sécurité.

Une fois les produits démantelés, les matériaux qu’ils contiennent, comme les métaux, les plastiques et le verre seront triés, récupérés, transformés et réutilisés afin de fabriquer de nouveaux produits, préservant ainsi nos ressources naturelles non renouvelables.

Pour trouver un point de dépôt officiel dans la région de la Mauricie, consulter la liste complète des produits acceptés et obtenir plus d’information sur le recyclage des produits électroniques : www.recyclerMESelectroniques.ca/qc.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.