Publicité

30 septembre 2020 - 09:30 | Mis à jour : 09:43

Dénonciation du racisme systémique et urgence

Mort de Joyce Echaquan: le Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières interpelle les médias sur l'échec du système public

Par Salle des nouvelles

Le Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières a interpellé hier les différents médias régionaux afin d’exprimer ses inquiétudes quant aux circonstances ayant précédé le décès de Joyce Echaquan lundi au Centre hospitalier de Lanaudière.

« Cette situation reflète pour nous une réalité extrêmement inquiétante face à la maltraitance et à la négligence qu’a subies vraisemblablement cette femme Atikamekw de Manawan », a précisé le Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières.

Pour ce dernier, il est indéniable que cette situation trahit  la présence de discrimination envers les Autochtones, qui s’exprime par un racisme systémique et l’incapacité de l’État d’offrir des services publics culturellement pertinents et sécurisants pour les Autochtones.

Le 30 septembre 2019, il y a un an déjà, la Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec déposait son rapport et ses recommandations.

La « faillite du système public »

Le commissaire Jacques Viens affirmait : « Que ce soit en matière de santé physique, de santé mentale, de justice, d’espérance de vie, de parentalité, de logement ou encore de revenus, les difficultés vécues par les peuples autochtones du Québec font la démonstration claire de la faillite du système public à répondre à leurs besoins. De cela, nous sommes collectivement responsables. »

Travaillant quotidiennement à favoriser la création de services publics culturellement pertinents et sécurisants pour les Autochtones vivant en milieu urbain à Trois-Rivières, le Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières a exprimé son désarroi quant à une telle situation.

Il a également soulevé l’urgence que les changements tangibles aux niveaux politique, social et collectif soient prioritairement mis de l’avant afin d’enrayer la discrimination et le racisme systémique envers les peuples autochtones afin que la dignité, l’équité, le respect et l’inclusion soient au cœur de la prestation québécoise de services.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.