Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Dénonciation du racisme systémique et urgence

Mort de Joyce Echaquan: le Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières interpelle les médias sur l'échec du système public

durée 09h30
30 septembre 2020
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Salle des nouvelles

Le Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières a interpellé hier les différents médias régionaux afin d’exprimer ses inquiétudes quant aux circonstances ayant précédé le décès de Joyce Echaquan lundi au Centre hospitalier de Lanaudière.

« Cette situation reflète pour nous une réalité extrêmement inquiétante face à la maltraitance et à la négligence qu’a subies vraisemblablement cette femme Atikamekw de Manawan », a précisé le Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières.

Pour ce dernier, il est indéniable que cette situation trahit  la présence de discrimination envers les Autochtones, qui s’exprime par un racisme systémique et l’incapacité de l’État d’offrir des services publics culturellement pertinents et sécurisants pour les Autochtones.

Le 30 septembre 2019, il y a un an déjà, la Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec déposait son rapport et ses recommandations.

La « faillite du système public »

Le commissaire Jacques Viens affirmait : « Que ce soit en matière de santé physique, de santé mentale, de justice, d’espérance de vie, de parentalité, de logement ou encore de revenus, les difficultés vécues par les peuples autochtones du Québec font la démonstration claire de la faillite du système public à répondre à leurs besoins. De cela, nous sommes collectivement responsables. »

Travaillant quotidiennement à favoriser la création de services publics culturellement pertinents et sécurisants pour les Autochtones vivant en milieu urbain à Trois-Rivières, le Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières a exprimé son désarroi quant à une telle situation.

Il a également soulevé l’urgence que les changements tangibles aux niveaux politique, social et collectif soient prioritairement mis de l’avant afin d’enrayer la discrimination et le racisme systémique envers les peuples autochtones afin que la dignité, l’équité, le respect et l’inclusion soient au cœur de la prestation québécoise de services.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


17 mai 2024

La majorité des Canadiens appuient l'avortement, selon un sondage

Huit Canadiens sur dix – dont près de neuf Québécois sur dix – soutiennent le droit des femmes à l'avortement et deux sur trois ne veulent pas que la disposition de dérogation soit utilisée pour restreindre l'accès à ce service, selon un nouveau sondage. Le sondage de la firme Léger suggère également que le soutien à l'idée qu'une province ...

17 mai 2024

Québec veut déployer une «équipe volante publique» pour les besoins criants en santé

Le gouvernement du Québec dit vouloir déployer prochainement une «équipe volante publique» de professionnels de la santé pour faire face aux besoins critiques dans certaines régions, une approche qui s'inscrit dans la volonté de contrer l'utilisation des agences. L'équipe serait déployée d'abord en Abitibi-Témiscamingue et sur la Côte-Nord, où de ...

16 mai 2024

SCHL: le Canada devrait pouvoir construire au moins 130 000 logements de plus

Avec les ressources dont il dispose, le Canada devrait pouvoir construire de 130 000 à 225 000 logements de plus chaque année, soutient la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Mathieu Laberge, premier vice-président, Économie et perspectives de l'habitation, à la Société canadienne d'hypothèques et de logement, affirme que le ...