Publicité

14 septembre 2020 - 14:30

Le 25 septembre prochain

Des étudiants de l'UQTR invitent à une marche pour la relance verte

Par Salle des nouvelles

L’Association générale des étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières (AGE UQTR) et ses partenaires lance une invitation à la population trifluvienne pour participer à la grande marche citoyenne Vert une transition juste qui aura lieu le 25 septembre prochain sur le coup de 12 h 30.

Le départ de la marche se fera de la Place Gilles Boulet pour se conclure au parc Champlain.

Toute la logistique nécessaire sera mise en place afin de faire respecter les règles sanitaires tel que prescrit par la Santé publique.

À l’aube d’une relance économique de la part des autorités gouvernementales, et un an jour pour jour de la grande manifestation sur l’urgence climatique, le collectif revendique auprès du gouvernement une relance économique verte et responsable.

Les revendications sont les suivantes:

  •  La mise en place de cibles annuelles de réduction de gaz à effet de serre qui forcent l’atteinte de la carboneutralité d’ici 2030,
  • Le respect du droit à l’autodétermination des peuples autochtones et la mise en œuvre complète de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones ainsi que le respect des traités territoriaux;
  • L’abandon immédiat de tout projet d’exploration et d’exploitation d’énergies fossiles et gazières comme les projets GNL/Gazoduq, le terminal maritime d’Arianne Phosphate ainsi que l’usine de la compagnie Métaux BlackRock dans le fjord du Saguenay.

La Coalition étudiante pour un virage environnemental et social (CEVES) est née de l’union de Pour le futur Mtl, Pour le futur Québec, Devoir environnemental collectif et La planète s'invite à l'Université. La CEVES est une coalition étudiante québécoise nationale qui se mobilise et milite pour la justice climatique.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.