Publicité

20 août 2020 - 18:00

Pression sur le gouvernement du Québec

Le Roépam publie une capsule vidéo choc pour une relance économique verte

Par Salle des nouvelles

Dans le contexte de la crise pandémique qui frappe la société québécoise, le Regroupement des organismes d’éducation populaire autonome (ROÉPAM) souhaite rappeler aux élus qu’une autre crise, celle des changements climatiques, pointe déjà à l’horizon. Afin de sensibiliser les députés du gouvernement du Québec et l’ensemble de la population, le ROÉPAM a publié icet après-midi une toute nouvelle capsule vidéo d’éducation populaire autonome intitulée « La crise climatique… c’est maintenant! ».

Grâce à des images fortes et un message clair, la capsule vidéo vise à amener une prise de conscience au sein des individus, plus spécifiquement en ce qui concerne le projet de relance économique qui sera étudié l’automne prochain par les parlementaires du Québec.

« Les gens ne seraient pas dupes »

« Il ne peut y avoir de relance économique sérieuse sans donner la part du lion à l’environnement, car dans le cas inverse, cela reviendrait à nier le consensus scientifique sur les changements climatiques », déclare Marc Benoît, coordonnateur du ROÉPAM. Il ajoute d’emblée que l’actuel gouvernement du Québec serait bien mal avisé de valoriser le sérieux de l’apport des sciences dans sa lutte à la COVID-19, tout en refusant les données scientifiques sur la question environnementale. « Ce serait une contradiction particulièrement évidente, les gens ne seraient pas dupes », affirme t-il.

Le ROÉPAM compte diffuser la capsule vidéo sur les réseaux sociaux et mobiliser des acteurs influents de la communauté afin que son message soit entendu le plus largement possible. Le regroupement invite aussi tous les citoyens et les citoyennes à visiter sa page Facebook afin de visionner la capsule.

« Lorsque les élus du Québec comprendront que les changements climatiques représentent une crise toute aussi sérieuse que la crise pandémique, nous serons sur la bonne voie », conclut Marc Benoît.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.