Publicité

20 août 2020 - 06:00

À Louiseville, Fortierville, Nicolet, Victoriaville et Drummondville

Le CIUSSS MCQ a un grand besoin de professionnels pour le dépistage

Par Salle des nouvelles

Au CIUSSS MCQ, la campagne de recrutement lancé le 23 juillet dernier a permis de combler 50 % des besoins. Toutefois, cinq milieux ont toujours un besoin important de professionnels pour procéder au dépistage.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) invite les professionnels à venir prêter main-forte aux équipes effectuant les dépistages de la COVID-19 dans ces milieux. Au total, une vingtaine de professionnels parmi les titres d’emploi suivants sont recherchés :  
 
  • Audiologiste 
  • Dentiste 
  • Diététiste-nutritionniste 
  • Hygiéniste dentaire 
  • Infirmière 
  • Infirmière auxiliaire 
  • Inhalothérapeute 
  • Orthophoniste 
  • Physiothérapeute 
  • Technologiste médical 

«Nous sollicitons à nouveau les professionnels pour venir en renfort à nos équipes. Cela peut être à temps plein ou à temps partiel, selon leur disponibilité », explique Me Louis Brunelle, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques.

Avec l’ajout du dépistage des personnes asymptomatiques et du dépistage sans rendez-vous, le nombre de tests est en augmentation. « Nous devons agrandir notre équipe de professionnels. Ce sera bientôt la rentrée scolaire et plusieurs personnes reviennent de vacances. Nous voulons être certains que les gens aient un accès rapide et facile aux tests de dépistage », précise Me Brunelle.

Les professionnels intéressés sont invités à se rendre sur le site du CIUSSS MCQ dans la section Carrières : https://www.ciusssmcq.ca/carrieres.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.