Publicité

17 juillet 2020 - 16:00

Interpellation des deux paliers de gouvernement

Victimes de la pyrrhotite: les procédures de la vague 1 terminées, mais il reste du travail

Par Salle des nouvelles

Après deux jugements et une demande de sursis refusée, plus de 850 familles seront finalement dédommagées au début du mois d’août prochain. Mais pour la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite (CAVP), les politiques fédéraux et provinciaux doivent prendre leurs engagements pour que les dossiers soient traités plus rapidement et éviter ainsi que les procédures durent une décennie.

Le 10 juillet dernier, la juge de la Cour d’appel du Québec, l’honorable Dominique Bélanger rejetait les demandes de sursis de paiement qui avaient été déposés par certains assureurs de SNC-Lavalin, mettant ainsi un point final aux procédures judiciaires de la Vague-1.


Un chemin de croix, maglré les victoires

Depuis plus d’une décennie, deux procès ont eu lieu dans cette cause donnant raison à chaque fois aux victimes concernées. Toutefois, le dossier de la Vague-1 a été parsemé de courtes joies et de plusieurs déceptions et frustrations pour les victimes et la CAVP. « Ce fut un réel chemin de croix qui a mis à rude épreuve, notre résilience et le travail acharné de Me Pierre Soucy », assure la direction de la CAVP.

Mercredi soir, une conférence virtuelle d’information s’est tenue, à laquelle ont participé quelques centaines de victimes, la CAVP et Me Soucy. Ce fut une occasion de faire le point sur le dossier de la Vague-1 et d’en officialiser la fin. C’est maintenant bel et bien terminé et les victimes concernées seront payées au début du mois d’août prochain.

Tous les autres assureurs des bétonnières et de la carrière impliqués avaient accepté le jugement de la Cour d’appel du 6 avril dernier et ont déjà fait parvenir leurs sommes dues, aux avocats concernés. Il ne reste qu’à SNC-Lavalin de faire de même et Me Soucy a confirmé que le tout sera fait le 3 août prochain.

 

Engagements politiques rapides

Tout en savourant la fin du dossier de la Vague-1, pour la CAVP, il faudra amorcer les procédures à venir pour la Vague-2 et aussi continuer de se battre pour faire avancer tous les autres dossiers en discussion actuellement avec les deux paliers de gouvernement et certains organismes.

La CAVP continue d’affirmer, qu’il est « anormal qu’une crise de cette ampleur soit gérée par un organisme de bénévoles (CAVP) et que celle-ci traine en longueur depuis plus d’une décennie, ce qui n’est pas acceptable ».

En outre, pour la CAVP, les dossiers n’avancent pas assez rapidement, pointant ainsi du doigt le manque de volonté politique. C'est pourquoi l'organisme a de nouveau interpellé les gouvernements Provincial et Fédéral, les exhortant à prendre des engagements dans les prochaines semaines.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.