Publicité

18 juin 2020 - 06:00

Cette réalité toucherait près d’une famille sur quatre

Retard de développement : le sujet du 25e Rendez-vous de l’Institut universitaire aujourd'hui

Par Salle des nouvelles

Parce qu’en 2010 au Canada, 13,5 % à 27 % des enfants présentent des vulnérabilités dans au moins l’une des sphères du développement lors de l’entrée scolaire, il va de soi que l’Institut universitaire en déficience intellectuelle (DI) et en trouble du spectre de l’autisme (TSA) s’attaque à cette problématique dans son 25e rendez-vous aujourd'hui.

De par les 856 participants provenant de tout le Québec et la grande diversité des secteurs qui y sont représentés, le CIUSSS MCQ consolide toute l’importance d’un tel événement dans l’amélioration des façons de faire auprès de cette clientèle.

Un accès plus rapide aux services

Depuis l’implantation en 2017 de la trajectoire d’Intervention Précoce et d’Activités d’Évaluation Dynamique, « nous offrons des services de façon optimale pour des jeunes enfants ayant des difficultés développementales, et ce, sans attendre qu’ils aient un diagnostic précis. Dès qu’un enfant nous est référé, nous pouvons procéder à des évaluations par différents intervenants complémentaires, tout en accompagnant le parent au fil de son cheminement dans nos services », affirme Nathalie Magnan, directrice adjointe DI-TSA-DP au CIUSSS MCQ.

Les gages de succès dans cette façon de travailler consistent également à la participation de la famille dès le début du processus, à la mise en place d’un intervenant pivot en plus de l’alliance avec les pédiatres et les médecins de famille.

Un sujet universel

C’est par un tour de force que ce 25e Rendez-vous a été maintenu ce 18 juin en permettant aux participants et aux conférenciers de se joindre en connexion individuelle, et ce, dans une formule 100 % virtuelle.

Plus d’une centaine d’organisations du Québec et même de l’Ontario pourront ainsi enrichir leurs pratiques en termes d’accès à l’intervention et d’évaluation de l’enfant.

Voici certaines réalités du retard de développement qui seront traitées :

11 h : Enfants issus de l’immigration : inégalités dans l’accès aux services

13 h : Reconnaître les marqueurs précoces du TSA chez les enfants 0-5 ans

13 h 40 : Téléréadaptation : un atout pour l’intervention précoce

À noter qu’à 16 h, se tiendra une allocution de Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux. Pour consulter le programme, cliquer sur le lien suivant : http://institutditsa.ca/file/rv25_programme.pdf

L’Institut universitaire en DI et en TSA a travaillé en collaboration, pour cette édition, avec l’Institut universitaire de première ligne en santé et services sociaux (IUPLSSS) rattaché au CIUSSS de l’Estrie – CHUS pour permettre un partage de connaissances au profit tous ces enfants qui requièrent nos services.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.