Publicité

9 mai 2020 - 12:59

Dès lundi 11 mai

Reprise progressive des chantiers en Mauricie et dans le Centre-du-Québec

Par Salle des nouvelles

Dès le 11 mai, les chantiers routiers des régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec pourront progressivement reprendre leurs activités.

Pour chaque chantier qui démarrera, les mesures de santé publique ainsi que les recommandations de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) seront mises en application afin de garantir la sécurité des travailleuses et travailleur.

Plus spécifiquement pour la région de la Mauricie, les chantiers suivants reprendront ou débuteront dans la semaine du 11 mai :

· La reconstruction du pont Marc-Trudel à Shawinigan.

· La construction de la nouvelle bretelle d’accès à l’autoroute 40 à Trois-Rivières.

· La reconstruction de la structure de chaussée de l’avenue Dalcourt à Louiseville.

 

Pur la région du Centre-du-Québec, les chantiers suivants débuteront dans la semaine du 11 mai :

· La réparation du pont situé sur le rang Saint-Michel (route 226) reliant les municipalités de Saint-Célestin et Bécancour.

· L’asphaltage de la route 162 entre Victoriaville et Saint-Rosaire.

· Le réaménagement de la route 116 à Plessisville (travaux de parachèvement).

· La reconstruction du pont de l’Académie à Victoriaville (travaux de parachèvement).

 

Ces projets font partie des investissements routiers 2020-2022 pour la Mauricie et le Centre-du-Québec annoncés en mars dernier, et ils contribuent à la relance économique du Québec à la suite du ralentissement occasionné par la pandémie de la COVID-19.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.