Publicité

15 avril 2020 - 08:30

COVID-19

Maglré 16 cas en plus, la Mauricie observe un léger frein de l'augmentation

Par Inès Lombardo, Journaliste

Depuis lundi, la tendance subit un léger frein du nombre de cas, malgré 16 personnes atteintes en plus. L'augmentation s'est opérée plus rapidement les journées précédentes. Hier soir, le CIUSS MCQ comptait 801 cas touchés par le virus dans la région de la Mauricie.

Voici la répartition des cas par MRC:

Au total, le Centre-du-Québec compte 124 cas ainsi répartis:

- MRC de l'Arthabaska: 15
- L’Érable:  0 
- Bécancour : 9
- Nicolet-Yamaska : 5
- Drummond : 95.

Le nombre de cas de Mauricie: atteint désormais 705 contre 668. 

- Haut-Saint-Maurice: 0
- Mékinac : 25
- Des Chenaux : 24
- Maskinongé : 149
- Shawinigan : 245 
- Trois-Rivières : 262.

Au total, neuf personnes sont en soins intensifs, le même nombre que lundi. Autre signe encourageant: depuis lundi, le nombre de personnes hospitalisées a baissé, de 47 à 40. Ces hospitalisations incluent les soins intensifs.

Au total dans la région, 43 décès sont survenus, dont 27 au CHSLD Laflèche à Shawinigan. Ce nombre n'a pas bougé depuis lundi. Malheureusement, on déplore deux nouveaux décès dans les autres milieux, avec 16 morts.

Les cas positifs au CHSLD Laflèche ont toutefois légèrement augmenté: ils sont désormais 102 résidents touchés, comparé à lundi, où ils étaient 96. Le nombre de cas parmi le personnel est passé de 63 à 69. 

L'entreprise Olymel compte 120 cas, deux de plus que lundi. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.