Publicité

14 avril 2020 - 09:22 | Mis à jour : 09:47

COVID-19

La Maurice compte 786 cas

Par Salle des nouvelles

Le CIUSSS MCQ a révélé le nombre de cas quotidiens touchés par la COVID-19 en Mauricie et dans le centre-du-Québec, qui concernait hier soir 786 personnes. 

La Mauricie concentre 668 cas. Le Centre-du-Québec en a 116. Voici la répartition du nombre de cas par MRC hier, lundi 13 avril en fin de journée.

En Mauricie

Le Haut-Saint-Maurice reste stable et épargné de cas. La MRC Des Chenaux présente 22 cas; un cas de plus que la MRC Mékinac. Cette dernière est suivie de celle de Maskinongé 139 cas, de la MRC de Shawinigan, 235 cas, et de celle de Trois-Rivières, 249 cas.

Dans le Centre-du-Québec

La Région de L’Érable ne présente aucun cas. La MRC Nicolet-Yamaska en a quatre, suivie de Bécancour, 9 cas, et de la MRC d'Arthabaska, qui en compte désormais 15. La MRC de Drummond recense le plus de cas avec 88 personnes infectées.

L'entreprise Olymel compte 118 personnes atteintes par le virus. 

Au total, neuf personnes sont placées en soins intensifs, 38 sont hospitalisées et pour l'heure, 41 décès sont survenus, dont 27 au CHSLD Laflèche et 14 autres.

Une bonne nouvelle : 250 personnes se sont rétablies dans la région.

Les cas positifs au CHSLD Laflèche

Une autre touche positive concerne le CHSLD : depuis dimanche, le nombre de cas n'a augmenté ni chez les résidents ni chez le personnel. Il s'agit donc des mêmes chiffres: 159 personnes atteintes par le virus au sein du CHSLD, soit 96 résidents et 63 membres du personnel.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.