Publicité
27 novembre 2019 - 09:00

63 entrepreneurs ont animé 83 conférences

Semaine des entrepreneurs à l’école : une participation record en Mauricie

Par Salle des nouvelles

La Mauricie a connu une participation record dans le cadre de la Semaine des entrepreneurs à l’école, une réalisation d’OSEntreprendre propulsée dans la région par les Carrefours jeunesse-emploi.

Du 11 au 22 novembre dernier, 63 entrepreneurs ont animé 83 conférences partout sur le territoire mauricien. Ils ont témoigné de leur réalité quotidienne, en plus de partager leur fierté d’entreprendre auprès de 2 815 jeunes du primaire, du secondaire, du collégial et même de l’université.

« Créer notre métier, selon nos propres idées »

En comparaison, l’an dernier, c’étaient 59 conférences, présentées par 57 entrepreneurs, qui avaient permis de rejoindre 1792 élèves. Un élève de l’école secondaire Chavigny a souligné : « C’est le fun d’avoir un entrepreneur qui vient nous dire que c’est possible de créer notre métier, selon nos propres idées. »

« J’avais envie de transmettre mon expérience aux élèves, mais, au final, ce sont eux qui m’ont transmis quelque chose aujourd’hui. Je repars avec plus de confiance, de fierté et surtout motivé à participer à nouveau à la Semaine des entrepreneurs à l’école », a pour sa part témoigné Jean-François Dubé, entrepreneur en série.

La Semaine des entrepreneurs à l’école a été l'occasion de sensibiliser les élèves et les étudiants de tous les niveaux et de les encourager à réaliser un projet! Merci aux entrepreneurs, aux agents de promotion de l’entrepreneuriat, aux professeurs, aux directions d’écoles et au personnel de soutien qui soutiennent le développement de la culture entrepreneuriale des jeunes.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.