Publicité
24 novembre 2019 - 06:00

Journées portes ouvertes les 26 et 27 novembre prochains

La Société acadienne Port-Royal souligne la Semaine nationale de la généalogie

Par Salle des nouvelles

Dans le cadre de la Semaine nationale de la généalogie, la Société acadienne Port-Royal (SAPR) invite la population à visiter gratuitement ses expositions intérieures et son centre de généalogie et d’histoire les 26 et 27 novembre prochains de 9 h à midi et de 13 h à 16 h.

Une conférence de Rénald Lessard sera également présentée le mercredi 27 novembre à 13 h 30, l’entrée est libre. La SAPR est située au 17 600, rue Béliveau à Bécancour (voisin de l’église de Saint-Grégoire).

Deux expositions

Plus d’un million de Québécois sont d’origine acadienne et l’exposition L'incroyable histoire des Acadiens témoigne du parcours de ce peuple résiliant et entreprenant, depuis la Nouvelle-Écosse jusqu’en Mauricie et au Centre-du-Québec. L’exposition Taillée à même l'étoffe du pays, s’attarde à l’histoire et à l’œuvre éducative de la congrégation des Sœurs de l'Assomption de la Sainte Vierge fondée à Saint-Grégoire en 1853 par des filles d’Acadiens.

La SAPR est dotée d’un important centre de documentation qui est visité par des passionnés d’histoire acadienne et de recherches généalogiques en Amérique du Nord.

Une conférence sur la nouvelle Acadie française

Rénald Lessard, de Bibliothèque et archives nationales du Québec, donnera une conférence ayant pour thème La nouvelle Acadie française d’après les billets de l’Acadie : nouveaux regards sur la résistance acadienne 1750-1760, le mercredi 27 novembre 2019 à 13 h 30 aux locaux de la SAPR. L’activité est gratuite.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.