Publicité
8 octobre 2019 - 09:00

Lutte pour la paix

Porter le coquelicot blanc, une initiative du Comité de solidarité en souvenir des victimes civiles et militaires des guerres

Jusqu’au 10 novembre prochain, le Comité de Solidarité/Trois-Rivières (CS3R) invite la population à se procurer et à porter le coquelicot blanc en souvenir de toutes les victimes civiles et militaires des guerres et de la militarisation.

L’histoire récente apprend que le recours aux forces armées dans le but de résoudre des conflits conduit le plus souvent non seulement à l’échec, mais aussi et surtout à l’intensification des problèmes qui prennent alors de l’ampleur et durent également plus longtemps. Citons par exemple les cas tristement célèbres de l’Afghanistan en 2001, de l’Irak en 2003, de la Libye en 2011 ou encore de la Syrie en 2012, des pays où les affrontements se poursuivent toujours aujourd’hui malgré l’intervention des « grandes puissances ».

La recrudescence des discours guerriers et du recours aux armes s’accompagnent aussi d’une escalade de dépenses militaires. Selon le SIPRI (Stockholm International Peace Research Institute), les États ont englouti, en 2018 seulement, la somme astronomique de 1800 milliards de dollars américains en dépenses militaires, et près de la moitié de ces dépenses sont le fait des États-Unis.

 

Une fleur en mémoire des victimes

Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, et Russie) sont aussi les cinq plus gros vendeurs d’armes au monde. Difficile de
croire que ces dirigeants souhaitent la paix alors que leur industrie militaire, lobby parmi les plus puissants dans nos démocraties, tire autant d’avantages de la vente d’armes.

Le CS3R véhicule l’importance de favoriser une culture de la paix si on veut être en mesure de relever les nombreux défis de notre monde. Initiée au Québec par le collectif Échec à la guerre, la campagne du coquelicot blanc est portée par le CS3R en Mauricie. Cette campagne internationale invite chaque citoyenne et citoyen à porter un coquelicot blanc, en mémoire de toutes les victimes de guerre et de la militarisation. Le coquelicot blanc sera ainsi distribué lors des activités organisées par le CS3R jusqu’au 10 novembre.

Toute personne intéressée par la cause de la paix dans le monde peut venir se procurer un coquelicot blanc au Comité de Solidarité/Trois-Rivières au 942, rue Sainte-Geneviève à Trois-Rivières.

 

Le CS3R tient à rappeler que le coquelicot blanc ne constitue pas une opposition au coquelicot rouge.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.