Publicité
9 juin 2019 - 12:30

Vieux presbytère de Batiscan

Un colloque dédié à Albert Roch Décary

Par Salle des nouvelles

Le Vieux presbytère de Batiscan, en collaboration avec le Laboratoire de recherche sur l’histoire et la pensée modernes de l’Université du Québec à Trois-Rivières, convie le grand public à un colloque sur le thème À la découverte d’Albert Roch Décary. Cet événement, dont l’accès est tout à fait gratuit, aura lieu le jeudi 13 juin, de 9 h à 12 h, dans la salle des Habitants du Vieux presbytère de Batiscan.

Rappelons qu’Albert Décary fut le dernier propriétaire privé du Vieux presbytère et qu’il joua un rôle de premier plan dans le développement régional. Il fut également surintendant pour le ministère des Travaux publics du Canada et le premier président de la Corporation des ingénieurs professionnels du Québec (1919-1938). Divers intervenants se pencheront sur cette figure marquante de l’histoire régionale et provinciale, à travers une étude des ouvrages que contenait sa bibliothèque bien fournie et qui sont conservés dans les archives du Vieux presbytère.

Notons que cette activité s’inscrit dans le renouvellement de l’exposition permanente du site historique, qui consacrera une place importante à ce personnage emblématique des lieux et de la présence de la grande bourgeoisie dans le Québec rural du premier XXe siècle.

Pour plus d’informations ou pour obtenir le programme du colloque : 418-362-2051 ou [email protected].

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.