Publicité
5 juin 2019 - 08:30

Le GP3R procède à la plantation de 200 végétaux à l’École Chavigny

Par Salle des nouvelles

Chose promise, chose due : les 200 végétaux qui compenseront les émissions de carbone des activités en piste de la 49e édition du Grand Prix de Trois-Rivières ont été plantés, mardi, sur les terrains de l’École Chavigny, en collaboration avec la coopérative de solidarité Arbre-Évolution. Cette plantation suit l’annonce qui avait été faite le 23 mai dernier.

La plantation des végétaux, qui s’inscrit dans le Programme de reboisement social d’Arbre-Évolution, a commencé ce matin et s’est déroulée tout au long de la journée, mardi.

« Nous sommes très fiers de mettre en oeuvre la première action concrète de notre plan de développement durable GP3Vert, a dit Dominic Fugère, directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières. C’est apaisant de savoir que le végétaux plantés aujourd’hui rendront notre monde meilleur pendant au moins les 50 prochaines années. »

Plus de 180 arbres sont plantés pour éventuellement former une haie brise-vents visant à protéger les terrains sportifs de l’école et qui pourra, à terme, servir de séparation naturelle entre les terrains de l’École Chavigny et le quartier résidentiel à proximité.

Une forêt nourricière d’une vingtaine de végétaux a également été plantée près de l’école, adjacente à la serre qui est déjà la responsabilité de l’École en fleurs, où oeuvrent un groupe d’étudiants de Chavigny avec des besoins spéciaux.

Les 200 végétaux plantés mardi permettront de compenser le carbone émis par les voitures de course qui étaient en piste pour l’édition 2018 du Grand Prix de Trois-Rivières. Cela s’inscrit comme première initiative du Programme environnemental GP3Vert, qui comprend également des volets pour réduire les déchets enfouis à la suite du GP3R, améliorer la valorisation des ordures récupérées pendant les week-ends de course et diminuer l’usage de bouteilles de plastique à usage unique, notamment pour l’eau qui sert à l’hydratation des spectateurs et bénévoles. Les détails du Programme environnemental GP3Vert peuvent être consultés au bit.ly/GP3Vert.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.