Publicité
16 avril 2019 - 12:42 | Mis à jour : 13:09

Quatre entrepreneurs de la Mauricie se méritent une bourse de 25 000 $

Lors de la Vitrine sur les Technologies vertes Mauricie Rive-sud qui s’est tenu le 10 avril 2019, la direction régionale de la Mauricie du ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) a annoncé les quatre entrepreneurs lauréats d’une bourse de 25 000 $ ainsi que d’un accompagnement d’un an, sans frais, par le service de mentorat du Réseau M de la Fondation de l’entrepreneurship.

En effet, afin de compléter l’offre de financement traditionnel et de stimuler l’entrepreneuriat au Québec, le gouvernement offre des bourses d’honneur, d’une valeur de 25 000 $ chacune, à des entrepreneurs de 18 à 35 ans qui mènent un projet visant :

  • la création d’une nouvelle entreprise;

  • le développement d’une entreprise en activité depuis moins de cinq ans.

En plus d’être un levier incitatif pour les entrepreneurs afin de lancer leurs entreprises ou de poursuivre leur développement, les Bourses d’honneur visent à reconnaître l’esprit et les atouts entrepreneuriaux, tel que l’audace, la détermination et l’esprit novateur.

C’est près de 700 candidatures en provenance de toutes les régions du Québec qui ont été reçues et analysées pour cette première édition.

Les lauréats ont été choisis parmi les finalistes régionaux lors d’une présentation devant un jury composé de membres de la Table d’action en entrepreneuriat (TAE) de leur région. La TAE de la Mauricie n’étant en élaboration, les lauréats de la région ont été choisis par un jury ponctuel composé d’entrepreneurs de la région.

La Mauricie a donc le plaisir de vous présenter les lauréats de l’édition 2018 des Bourses d’honneur :

  • Madame Caroline Marceau, Élenco Réseau Construction

  • Madame Julie Plouffe, Espace-Temps Jeu d’évasion inc.

  • Madame Rachel Frigon, Attractif inc.

  • Monsieur Philippe Moreau, Performance Fortem inc.

Pour de plus amples renseignements :

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.