Publicité
11 avril 2019 - 11:41 | Mis à jour : 12:08

La propriétaire de la Mercerie de Luxe acquiert la bâtisse et la boutique Vêtements L

Investissement de près de 1 M $ et création du CentroMode au centre-ville de Trois-Rivières

Par Salle des nouvelles

C’est avec fébrilité que madame Manon Giroux, propriétaire de la Mercerie de Luxe, dévoile aujourd’hui l’environnement CentroMode – un vaste espace commercial de mode au cœur du centre-ville. Au cours des dernières semaines, des travaux de rénovation intérieure au bâtiment abritant Vêtements L ont été réalisés pour concrétiser ce lieu unique en sol trifluvien.

Outre la réouverture de la boutique Vêtements L, le CentroMode accueille une seconde succursale de la Boutique Belles de nuit, Belles de jour ainsi que la Clinique Ajustez-moi, propriétés de madame Annie Hardy. Les trois boutiques, en plus de l’actuelle Mercerie de Luxe, seront indépendantes et interconnectées afin que les clients puissent circuler d’un magasin à l’autre sans pour autant avoir à sortir à l’extérieur.

L’acquisition de la bâtisse et du magasin de même que les travaux de rénovation et d’aménagement ont nécessité des investissements de près d’un million de dollars de la part de la nouvelle propriétaire.

« Je suis fière de faire l’acquisition de la bâtisse et de continuer les activités de Vêtements L, dont le nom fait écho auprès de la clientèle féminine depuis près de 40 ans. Je vois une belle croissance depuis que j’ai établi la Mercerie de luxe dans le centre névralgique de Trois-Rivières en juin 2017 et aussi, depuis l’arrivée des croisières à Trois-Rivières. Avec notre concept CentroMode, les hommes vont retrouver un magasin à eux, les femmes vont y trouver leur compte avec Vêtements L et la Boutique Belles de nuit, Belles de jour vient compléter l’offre. Un beau concept intégré au cœur de la ville », mentionne Mme Giroux.

« Aujourd’hui, précisément 11 ans après avoir acheté la Boutique Belles de nuit, Belles de jour, le CentroMode était l’occasion parfaite pour ouvrir une deuxième succursale. Le magasin du secteur Cap- de-la-Madeleine demeure ouvert. Par ailleurs, la Clinique Ajustez-moi, spécialisée en mastectomie, déménage et s’en vient dans nos nouveaux locaux du centre-ville. Cette dernière sera plus intime et profitera d’un espace à la hauteur de ses besoins, notamment avec de plus grandes salles d’essayage », souligne Mme Hardy.

À terme, le projet créera huit nouveaux emplois.

Les entités du CentroMode

La Mercerie de Luxe est le commerce de prédilection pour les hommes qui désirent se distinguer en toutes occasions.

Possédant un vaste inventaire de vêtements de collection et de prêt-à-porter haut de gamme pour dames, Vêtements L est un endroit de choix pour trouver des vêtements uniques. Celle-ci détient une licence d’importation qui lui permet de commander partout dans le monde sans passer par un intermédiaire.

Spécialisée en lingerie et maillots de bain pour hommes et femmes, la Boutique Belles de nuit, Belles de jour est aussi l’endroit tout indiqué pour se procurer des vêtements de croisière, de nuit ou de détente. Répondant à un besoin exprimé par le milieu, la Clinique Ajustez-moi est intégrée à même la boutique et se rapproche ainsi près des services hospitaliers et de la clientèle. Le déménagement permet de quadrupler la superficie de la clinique et d’améliorer la convivialité des lieux.

À noter que les commerces bénéficient de 15 places de stationnement pour la clientèle à l’arrière de la succursale de la rue des Forges.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.