Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Dès 2025

Énergies fossiles: des scientifiques pressent Ottawa d'imposer un plafond au plus tôt

durée 15h00
7 mai 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Des scientifiques et universitaires exhortent le gouvernement Trudeau à presser le pas et à imposer dès 2025 un plafond sur les émissions du secteur des énergies fossiles.

Devant l'imminence de la saison des incendies de forêt, plus de 200 scientifiques et universitaires ont expédié une lettre au ministre de l'Environnement Steven Guilbeault, mardi, pour signaler l'urgence d'imposer un plafonnement aux compagnies pétrolières et gazières.

Ils estiment qu'il faut plafonner les émissions de ces industries en 2025 «au plus tard», donc adopter un projet de règlement d'ici l'été.

Les signataires réclament en outre d'éliminer «toutes les échappatoires actuellement prévues dans le cadre publié en décembre dernier».

Le gouvernement fédéral a annoncé en décembre un cadre réglementaire pour plafonner les émissions de gaz à effet de serre du secteur pétrolier et gazier, afin que les industries les réduisent d'au moins le tiers d'ici 2030.

Le système de plafonnement et d’échange proposé vise à limiter la pollution, et non pas la production, et il prévoit des assouplissements «afin de répondre à la demande mondiale de pétrole et de gaz».

Le gouvernement fédéral propose de plafonner les émissions en 2030 de 35 à 38 % sous les niveaux de 2019, mais en réalité, si l'on tient compte des assouplissements, l'industrie pourra produire des niveaux d’émissions de 20 à 23 % sous les niveaux de 2019, à condition que les entreprises achètent des crédits de compensation ou qu'elles contribuent à un fonds de décarbonation.

Selon les scientifiques et universitaires qui ont signé la lettre, ces assouplissements ne permettront pas vraiment de diminuer les émissions.

«Permettre tous ces passe-droits, c’est tout simplement autoriser les compagnies pétrolières et gazières à acheter leur droit de polluer plutôt que de réduire leurs émissions réelles. Cela serait un échec pour le Canada dans l'atteinte de ses objectifs pour 2030 ou 2050», a déploré Éric Pineault, professeur à l'Institut des sciences de l'UQAM.

«Nous ne verrons pas de réel progrès climatique tant que les émissions du secteur pétrolier ne seront pas réellement et fortement réduites», a renchéri Angela Carter, titulaire de la Chaire de la gouvernance et politique publique de l'énergie équitable de l'Université Memorial.

Les signataires font valoir que la prochaine décennie sera cruciale pour réduire les émissions et maintenir l'augmentation de la température à 1,5 degré Celsius.

«Notre climat ne supportera pas de retard supplémentaire: des feux de forêt aux inondations, en passant par les vagues de chaleur extrême, les Canadiens et Canadiennes subissent déjà les effets dévastateurs du changement climatique», soulignent-ils dans la lettre.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 14h08

Trop de médicaments? Voici comment en parler à votre médecin

Avaler une poignée de pilules est un rituel quotidien pour de nombreuses personnes, qu'il s'agisse de jeunes adultes luttant contre l'anxiété ou de personnes âgées gérant des maladies chroniques. Dans l'ensemble, 13 % des Américains prennent au moins cinq médicaments sur ordonnance. Chez les personnes âgées de 65 ans et plus, ce chiffre s'élève à ...

19 juillet 2024

Les vacances des travailleurs de la construction existent depuis l'été 1971

C'est l'une des nombreuses particularités québécoises: pendant la canicule de l'été, lorsque tout le monde souhaite être en vacances, pratiquement toute l'industrie de la construction et une bonne partie du reste du Québec ferment leurs portes pendant deux semaines. Dimanche, le congé annuel de la construction s'amorcera officiellement. Il s'agit ...

19 juillet 2024

Des experts soulignent l'urgence de rassurer le public face au lait contaminé

Des experts en marketing affirment que deux entreprises qui ont récemment dû rappeler du lait à base de plantes contaminé par la Listeria peuvent se remettre de l'éclosion mortelle, mais qu'elles doivent agir rapidement pour regagner la confiance des consommateurs. Ils soutiennent que Danone et Walmart devraient s'excuser rapidement pour les ...