Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
17 mai 2018 - 09:02 | Mis à jour : 09:12

Prévenir la violence faite aux enfants c’est aussi lutter contre l’homophobie et la transphobie

À l’occasion de la Journée mondiale de la lutte contre l’homophobie et la transphobie, le Regroupement des organismes ESPACE du Québec (ROEQ) et ses membres, dont ESPACE Mauricie, affirme que toute stratégie efficace de prévention de la violence faite aux enfants doit être basée sur une approche inclusive, exempte de stéréotypes et de préjugés.

Au Canada, en 2015, la violence contre la communauté LGBTQ+ représentait 11% de l'ensemble des crimes haineux. Les délits ciblant une orientation sexuelle étaient plus susceptibles d'être à caractère violent, c'est-à-dire dans près de 6 cas sur 10, soit deux fois plus que pour d’autres communautés.

« Même de jeunes enfants peuvent faire face à de la violence fondée sur leur orientation ou leur identité sexuelle, perçue ou réelle. Cette violence peut prendre la forme d’intimidation, de violence intrafamiliale, d’exposition à des messages haineux circulant dans notre société, etc.» - Odette Théberge, coordonnatrice au programme ESPACE

Quelle que soit sa forme, la violence nuit au développement et à l'épanouissement des enfants. L’isolement et l’anxiété provoqués par la violence peuvent causer différents troubles allant de la perte de sommeil jusqu’aux pensées suicidaires.

« Les enfants peuvent aussi être victimes de violence basée sur l’orientation sexuelle de l’un-e de leur parent… Cette journée offre une occasion supplémentaire pour présenter et valoriser des modèles familiaux diversifiés et qui ne sont pas hétéronormatifs. » - Joël Castonguay, coordonnateur du ROEQ
 

Le retour des cours d’éducation à la sexualité, si ceux-ci sont fondés sur la promotion de relations égalitaires et la diversité, devrait permettre aux enfants de se familiariser avec les différents modèles familiaux et la diversité sexuelle et de genres, faisant ainsi diminuer les préjugés et la violence infligée aux enfants.

Il appartient aux adultes de bien accompagner les enfants dans leur développement et dans la prévention de la violence, sous toutes ses formes.

ESPACE croit que la solution réside dans la promotion des rapports égalitaires, consentants, exempts de violence ou d’abus de pouvoir. Par la prévention de la violence faite aux enfants, valorisons les différences !

Pour plus d'informations sur l'organisme www.espacesansviolence.org.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.